PUBLICITÉ

RDC : Le VPM de l’Intérieur visé par une motion de défiance

Le député national Lutundula Okito Yuhe Didier a transmis, le 31 mars dernier, au président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia, une motion de defiance contre le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo Okito.

« J’ai l’honneur de bien vouloir porter à votre connaissance ce dont l’objet est mis en relief. En effet, Honorable Président, conformément aux articles 146 et 147 de la Constitution et les articles 214 et 215 du Règlement intérieur de la chambre basse du Parlement; je vous joins en annexe de la présente une motion de défiance de 77 Députés Nationaux ; pour compétence. », peut-on lire dans cette correspondance.

Daniel Aselo est accusé de « mal gérer les provinces et autres secteurs qui relèvent de ses attributions ».

Lors de l’examen de la question orale avec débat lui adressée par le député national Jean-Pierre Kayembe Ilunga sur la gestion « tendancieuse » des conflits dans les provinces et les relations entretenues avec les institutions provinciales, le ministre de l’Intérieur avait expliqué qu’il a hérité d’une crise institutionnelle presque généralisée au niveau des 17 provinces sur les 26 provinces entre autres : Haut-Lomami, Mongala, Maï-Ndombe, Tshopo, Ituri, Kwango, Kongo Central, Kwilu, Lomami, Lualaba, Kasaï, Tanganyika, Bas-Uélé, Kasaï Central et Sankuru, Nord-Ubangi et Kinshasa.

Il avait également indiqué que le Président de la République, Félix Tshisekedi, l’avait instruit, lors du conseil des ministres du 7 mai 2021, d’entrer en contact avec la CENI pour organiser les élections dans les provinces où les gouverneurs ont été déchus. Il a souligné que le Chef de l’État l’avait chargé d’organiser les rencontres avec les présidents des assemblées provinciales ainsi que les gouverneurs de provinces où les crises persistent en vue d’une solution politique consensuelle.

Par ailleurs, il a précisé qu’il a initié des consultations avec les animateurs des institutions provinciales. Daniel Aselo ajoute que ces consultations ont « réussi » à faire baisser les tensions dans les provinces de la Tshopo, de Lomami, de Mongala, du Maniema et du Bas-Uélé.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU