PUBLICITÉ

Attaques du M23 : 17 militaires FARDC blessés et trois autres dont deux officiers tués

Des violents combats ont opposé, lundi 28 mars, entre les combattants du M23 contre les positions des forces armées congolaises dans deux localités du territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu. Ce retour sur scène du M23, défait en 2013, a occasionné des déplacements massifs de la population vers les zones jugées sécurisées notamment en Ouganda.

Le gouvernement congolais a, à cette occasion, déploré ces attaques simultanées contre son armé qui, affirme-t-il, a perdu trois vaillants militaires dont deux officiers et au moins 17 soldats blessés, au cours, de ces affrontements et assauts stratégiques ciblés contre plusieurs positions FARDC. Ce bilan est annoncé par le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, lors de la quarante-septième réunion des ministres, tenu, vendredi.

« Déplorant ces la double attaque des M23 dans la nuit du 27 au 28 mars 2022 dans les localités de Runyonyi et Chanzu, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a évoqué le bilan qui fait état de 17 de nos militaires blessés et trois (3) autres tombés sur le champ d’honneur. Il s’agit du Colonel Alege, commandant du 3409ème Régiment venu en renfort du 3413ème Régiment, du Major Ewayo, commandant 34321ème Compagnie basée à Chanzu et d’un soldat », lit-on dans le compte-rendu.

Le Gouvernement congolais, note le même compte-rendu, a salué la mémoire de ces
vaillants militaires qui ont payé le prix de leurs vies pour défendre la patrie et présenté ses condoléances à leurs familles respectives.

M23 délogés, le commandement FARDC relevé

Après les assauts contre les positions de l’armée, des renforts ont été signalés dans la même région. L’armée ougandaise a été même annoncée aux côtés des forces loyalistes pour défaire le plan du M23.

Et, souligne le gouvernement, grace au renfort reçu et la contre-offensive lancée, les assaillants ont été délogés de Rwanguba et du pont qu’ils occupaient à Tchengerero. Cependant, « Les opérations se poursuivent sur la montage Bukala vers Runyoni », fait savoir le gouvernement.

Dans le même registre, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a, devant ses collègues en visioconférence, souligné qu’une défaillance a été constaté, à la suite de cette offensive de M23 contre les positions des FARDC, au niveau du commandement du Secteur Opérationnel Nord-Kivu, lequel commandement vient d’être relevé.

Bien plus, le Gouvernement Congolais a saisi cette occasion pour présenter également ses condoléances à la grande famille des Nations Unies, aux Gouvernements et aux familles de huit (8) casques bleus décédés à la suite de la disparition de l’hélicoptère de la MONUSCO survenu mardi 29 mars 2022 au sud-est de Rutshuru (Nord-Kivu), après l’attaque du M23.

Par ailleurs, a indiqué le Ministre Gilbert Kabanda, « toutes les Unités déployées dans le secteur opérationnel de l’Ituri, dans le secteur opérationnel de Sokola I (Grand Nord) et Sokola II (Nord-Kivu)
restent en alerte et déterminées à en finir avec ces auteurs d’insécurité dans cette partie du pays », a-t-il signifié.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU