PUBLICITÉ

RDC : Devant Sama et Lukwebo, les élus provinciaux déplorent la persistance de l’insécurité dans l’Est

Venus des différentes provinces congolaises, les élus du peuple ont, à Kinshasa, en marge des assises sur l’appropriation du programme de développement des 145 territoires, rencontré, jeudi dernier, le chef du gouvernement, Sama Lukonde et le président de la chambre haute du parlement, Bahati Lukwebo. Occasion pour ces élus de présenter les préoccupations liées au fonctionnement de leurs entités respectives, au gouvernement.

Tout d’abord, les élus provinciaux du Nord-Kivu, les premiers à être reçus, ont présenté au président du Sénat et au Premier ministre leurs préoccupations sur la situation sécuritaire dans cette partie de la République, en proie à l’insécurité. Selon l’ACP, ces élus estiment que l’état de siège décrété depuis près d’une année dans cette partie du pays par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi n’a pas encore donné des résultats escomptés.

Ces mêmes élus qui, souligne l’ACP, entrevoient déjà l’incompatibilité entre le programme de développement à la base initié par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi et l’état de siège en cours dans cette partie du territoire national, suggèrent à la haute hiérarchie du pays un changement de stratégie en optant, par exemple, pour l’état d’urgence sécuritaire. Cela, poursuivent-ils, tout en misant sur la mutualisation des forces actuelles entre les Force armées de la RDC (FARDC) et l’armée ougandaise.

Ces derniers ont, par ailleurs, plaidé pour la libération de leurs collègues arrêtés. Il s’agit notamment de Jean-Paul Paluku, élu de Beni territoire et Didier Kambale, élu de Lubero.

La deuxième délégation reçue par le Pr Modeste Bahati et le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, a été celle des élus provinciaux de la Tshopo. Ces derniers ont à leur tour, présenté le problème d’électricité qui fait défaut depuis quatre mois dans la ville de Kisangani. Ils ont également fait le plaidoyer pour la réhabilitation du stade Lumumba, toujours dans la ville de Kisangani.

Les élus du Sud-Kivu, qui ont clôturé cette série d’audiences ont, quant à eux, présenté des problèmes de l’insécurité et d’autres préoccupations portant sur le développement à la base.

Après avoir suivi avec intérêt les différentes préoccupations, les chefs des deux institutions ont promis à leurs interlocuteurs de trouver rapidement des solutions, sous le leadership du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, afin de satisfaire aux attentes des populations de ces provinces. Concernant la situation sécuritaire au Nord-Kivu, le Premier ministre a toutefois tenu à préciser que si l’action militaire en cours n’est pas ressentie, c’est par manque de sensibilisation.

Le chef du gouvernement a également saisi cette occasion, pour annoncer sa visite imminente dans l’Est du pays, en commençant par les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu.

Serge SINDANI & ACP

- Publicité -

EN CONTINU