PUBLICITÉ

52ème anniversaire de l’OIF: « La langue française est un patrimoine commun à protéger et à promouvoir » (Didier Mazenga)

En marge de la célébration du 52ème anniversaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) organisée, jeudi 24 mars, à l’hôtel Béatrice, le Ministre de l’Intérgration Régionale et de la Francophonie, Didier Mazenga Mukanzu a affirmé qu’il considère la langue française comme étant un patrimoine commun à protéger et à promouvoir, rapporte l’agence congolaise de presse (ACP).

C’était, d’après la même source, en présence du Vice-premier, Ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo qui a représenté le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

À cette occasion, le Ministre Didier Mazenga a fait savoir que ce mois de mars, dédié à la Francophonie, a permis aux participants de réfléchir sur l’avenir de la jeunesse de l’espace francophone en général et de la République Démocratique du Congo en particulier, sur la diversité culturelle de la langue française.

Dans ce registre, apprend-on de l’ACP, il a rappelé que la ville de Kinshasa va abriter les IXèmes Jeux de la Francophonie, du 28 juillet au 6 août de l’année prochaine, lesquels permettront aux jeunes francophones en général et congolais en particulier, de s’épanouir, de partager par un rapprochement l’expérience dans les différents domaines et contribuer ainsi à la solidarité nationale.

«Avec la détermination et la solidarité du gouvernement, je consacrerai tous les efforts pour la tenue de ces jeux à Kinshasa avec une note d’espoir que la jeunesse congolaise sera au top à cette grande rencontre de l’histoire francophone et mettra à profit toutes les opportunités qui lui seront offertes», a-t-il déclaré.

Selon les informations rapportées par l’ACP, il a, par la même occasion, rendu hommage au Chef de l’État, Félix Tshisekedi pour sa vision à relancer la diplomatie, afin de resserrer les liens avec tous les pays de l’espace francophone, et le Premier Ministre pour son engagement ferme à faire matérialiser cette vision. Ce, avant de déclarer «closes les activités du mois de la Francophonie».

Le délégué général à la Francophonie, Prince Kangila Kahwela a, pour sa part, rappeler que les liens de solidarité et d’amitié qui lient les pays membres de l’OIF se fondent sur les valeurs communes, notamment la promotion de la diversité culturelle et linguistique, la démocratie et les droits de l’homme, l’appui à l’éducation, à la formation et à la recherche, le développement durable, etc.

Aussi, dit-il, en 52 ans d’âge, l’OIF avec sa capacité d’adaptation aux perpétuelles mutations mondiales prend de plus en plus de la vigueur et de rêve. Dès sa jeunesse, conçue comme une institution culturelle, en ce jour, fait-il observer, l’OIF a connu des évolutions importantes en intégrant dans sa sphère d’intervention les dimensions politique, économique, environnementale et sans oublier les actions transversales, notamment la jeunesse, l’égalité, le genre et les nouvelles technologie de l’information et de la communication.

«La commémoration de la création de l’OIF, est comprise comme l’occasion de réaffirmer et d’aiguiser notre sens de solidarité, d’équité et de solidarité autour de la langue française notre patrimoine commun», a-t-il souligné.

D’après ACP, Prince Kangila Kahwela a fait savoir que cette année la délégation générale à la Francophonie, en collaboration avec le Réseau national des professeurs de français, a organisé les concours de dictée française, d’orthographe et littérature dans les écoles et instituts des provinces éducationnelles de Kinshasa au niveau de l’enseignement primaire et de base, dont les meilleurs lauréats, ainsi que le meilleur professeurs de français seront primés par le Vice-premier Ministre, Daniel Aselo et prise en charge par sa structure.

Pour lui, à en croire la même source, cette initiative permettra de booster le niveau des élèves par l’esprit de compétitivité et de créativité afin de les inciter davantage à la connaissance et la maîtrise de la langue française.

De son côté, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a laissé entendre que la ville de Kinshasa occupe une place de choix dans l’espace francophone en termes de locuteurs.

Pour lui, le thème de cette année : «Francophonie de l’avenir» est porteur d’un message positif à l’endroit de la jeunesse francophone notamment dans le domaine de l’entrepreneuriat, du numérique, de la culture et du développement durable, avant de réaffirmer que sa ville s’apprête à recevoir la jeunesse francophone lors des IXèmes Jeux de la Francophonie.

Dans la foulée, le Président du Groupe des Ambassadeurs francophones en RDC, Rachid Agassim, a indiqué que la RDC est appelé à retrouver sa place au sein des institutions francophones et les programmes qui sont mis en dehors de l’OIF.

Il a aussi précisé que l’Afrique francophone jouera un rôle décisif dans le processus de la transformation de cette organisation devenue nécessaire d’une transformation politique et culturelle à une organisation à vocation économique et numérique engagé dans les différents processus de l’agenda économique et mondial.

Il sied de noter que cette cérémonie, indique l’ACP, s’est clôturée par la remise des prix aux lauréats du concours de la dictée française, de l’orthographe et de la littérature par le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, Daniel Aselo Okito, représentant du Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde. Par ricochet, l’élève, Élie Atsain du collège Notre Dame de Fatima a, au nom de tous les lauréats, adressé ses remerciements aux organisateurs.

Christian Okende & ACP

- Publicité -

EN CONTINU