PUBLICITÉ

Instabilité politique au Sud-Kivu : Le député Didier Lutundula adresse une question orale et écrite au VPM de l’intérieur et au ministre de la défense

Le député national Didier Lutundula Okito, élu du Sud-Kivu a déposé le mercredi 23 janvier trois courriers au bureau de l’Assemblée nationale. Parmi ces correspondances, la première est une question orale avec débat adressée au vice-premier ministre de l’intérieur, Daniel Aselo, soupçonné « d’être à la base » de l’instabilité politique au Sud-Kivu. La deuxième correspondance est une question écrite au ministre de la défense sur l’attaque de la ville de Bukavu en novembre dernier. Et la troisième correspondance c’est le rapport de sa vacance parlementaire.

« La question orale avec débat que j’adresse au VPM de l’intérieur sur l’instabilité institutionnelle que nous observons presque dans toutes les provinces du pays en particulier au Sud-Kivu où il s’est arrogé le privilège sur l’Assemblée provinciale en l’interdisant de ne pas tenir une session extraordinaire uniquement pour protéger un gouverneur déchu et vomi par la population », explique-t-il.

Le député Didier Lutundula ajoute également que le VPM de l’intérieur « a instruit par un courrier, le même Gouverneur d’interdire à la population, le souverain primaire, le droit de manifester. Uniquement, pour protéger encore une fois ce Gouverneur déchu et vomi par le peuple. »

En vacance parlementaire à Bukavu, il précise avoir vécu tous ces faits et promet de ne pas se taire devant « une telle violation grave de la constitution. »

En ce qui concerne l’attaque de la ville de Bukavu le 3 et 4 novembre 2021 par un groupe armé, le député Lutundula rappelle, il y a eu une équipe gouvernementale qui a fait la descente sur place pour enquêter sur la situation « mais dès lors, le rapport n’a jamais été publié. Le peuple veut savoir les acteurs de ce théâtre ». D’où, l’objet de sa question écrite adressée au ministre de la défense.

Stéphie MUKINZI M

- Publicité -

EN CONTINU