PUBLICITÉ

Assemblée épiscopale provinciale de Kisangani : Les évêques dénoncent la prolifération galopante des armes de guerre

Les chrétiens catholiques du diocèse de Butembo-Beni ont accueilli favorablement le message de l’Assemblée épiscopale provinciale des archevêques, évêques et administrateurs apostoliques de Kisangani qui s’est tenue dernièrement et dont le contenu a été mis à la portée des fidèles.

Ce message de peine, d’inquiétude de compassion, d’espérance et de réconciliation du peuple de Dieu, a été mis vendredi dernier à la portée des chrétiens au cours d’une célébration eucharistique dans le sanctuaire de Kaghuntura.

Le célébrant du jour a souligné que la province eucharistique de Kisangani connait des mouvements désordonnés des étrangers et une prolifération galopante d’armes de guerre. L’exploitation incontrôlée de ressources naturelles est néfaste pour l’environnement, ont dénoncé les prélats catholiques, qui se sont dits inquiets du regain de violences et atrocités ainsi qu’un renforcement de groupes armés en équipements de guerre et effectifs.

Ils ont fustigé les attaques massives avec armes contre les villages sans défense dont résultent souvent les tueries et des massacres à grande échelle ainsi que la destruction des biens privés et publics.

Les agressions contre les camps de déplacés, souvent non loin des positions de forces de l’ordre, les attaques armées contre les paisibles voyageurs dont certains y perdent leur vie et leurs biens, sont devenues monnaie courantes sans oublier les enlèvements contre rançon.

L’Assemblée épiscopale provinciale de Kisangani (ESSEPKIS) a également

Demandé au gouvernement Congolais d’assumer ses responsabilités en tant que garant de la sécurité de ses populations et d’imposer urgemment la paix à laquelle aspire les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Aux groupes armés de cesser avec les atrocités ; aux complices de cesser toutes les manœuvres par lesquelles ils sacrifient la vie et la dignité humaine au profit de leurs intérêts égoïstes et partisans.

Aux populations en général et aux jeunes en particulier de ne pas céder à la manipulation et à la haine, mais de chercher à demeurer unis et de résister contre toutes les forces négatives qui travaillent à les diviser.

La société civile doit demeurer vigilante et œuvrer activement à l’éveil des consciences et à la communauté internationale de privilégier les intérêts des populations locales en appuyant positivement la recherche de la paix et de la cohésion pour tous.

Les évêques ont clos leur message en exhortant les protagonistes à développer un dialogue franc pour la cause de la paix en Ituri, au Nord-Kivu et partout ailleurs.

Stéphie MUKINZI M & ACP

- Publicité -

EN CONTINU