PUBLICITÉ

Ituri : Les rumeurs sur la captivité de Thomas Lubanga et les autres otages peuvent mettre leur vie en danger (Task Force)

La Task force estime que les rumeurs selon lesquelles le coordonnateur de la Task force pour la paix, la réconciliation et la reconstruction de l’Ituri, Thomas Lubanga et les autres otages, seraient maltraités où ils sont captivés par des miliciens de la CODECO ne visent qu’à mettre la vie des otages en danger. C’est ce que rapporte un communiqué de presse de la Task force rendu public ce vendredi 11 mars 2022 depuis Bambu dans la chefferie des Walendu Djatsi à Djugu en Ituri.

« Ces intox délibérément entretenues par les claironistes de la haine, ennemis du retour de la paix en Ituri, sont de nature non seulement à mettre la vie des otages en danger, mais aussi à réveiller le démon de la guerre ethnique qu’a jadis vécue douloureusement l’Ituri et qu’il a rejetée à l’unanimité. », rapporte le porte-parole de la Task force pour la paix, Pitshou Iribi.

Il qualifie en outre ces rumeurs « d’intox, d’infox » et les dément avec « fermeté ».

« Des rumeurs de plus en plus persistantes et alarmantes font état de la maltraitance que feraient subir les miliciens CODECO à leurs otages dans leur lieu de captivité. La Task force dément avec fermeté ces mensonges éhontés qu’elle qualifie d’intox et d’infox. », a fait savoir le porte-parole de la Task force pour la paix.

Par ailleurs, il reconnaît que ces membres de la Task force sont dans une situation épouvante mais rassure que leur vie est sans danger pour l’instant.

« Certes, la prise d’otage est une situation atypique et épouvante pour quelqu’un qui n’en a jamais fait l’expérience.
De l’impact psychologique ou même de la fatigue est perceptible mais la vie des otages n’est pas en danger pour le moment. Aucune maltraitance n’a été commise ni sur le coordonnateur Thomas ni sur un autre otage. », a-t-il expliqué.

Pitshou Iribi appelle tout celui qui peut à s’investir positivement pour trouver une solution de manière pacifique à cette situation.

« La Task force interpelle tout celui qui peut à s’investir positivement dans la recherche d’une issue à cette épreuve par des moyens pacifiques pour ne pas mettre la vie des otages en danger. », a-t-il ajouté.

L’envoyé spécial du Chef de l’État Felix Tshisekedi en Ituri dans le cadre d’une mission de paix et de réconciliation dans le but de ramener les groupes armés au bon sens, Thomas Lubanga et ses 5 compagnons, sont toujours en otage par les miliciens CODECO. Ils ont été captivés depuis l’après-midi du mercredi 16 février 2022.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU