PUBLICITÉ

RDC : Près de 70 millions USD déboursés par la sino congolaise des mines pour le projet de protection de l’environnement

Alors que Félix Tshisekedi, Président de la République, présente la République démocratique du Congo comme pays solution face aux enjeux environnementaux dans le monde, POLITICO.CD apprend que la Sino Congolaise des Mines a depuis sa création inscrit environ 69.079.880 USD pour la conception du projet de protection de l’environnement ainsi que 9.013.950 USD investis pour les mesures de protection environnementale en RDC, en vue de « protéger l’environnement et les populations des villages environnants ses installations contre les maladies, la pollution des rivières et de la terre ».

« Cette joint-venture se réfère toujours aux prescrits de la loi 038/2003 du 26 mars 2003 portant règlement minier tel que modifié et complété par le décret du 18/024 du 08 juin 2018 relatif à la gestion socio-environnementale partant par la consultation de la population riveraine trouvant son fondement dans l’article 477 alinéas 1er litera b, en vue de contribuer au développement du milieu et de la communauté locale. La Sicomines reste strict au respect des lois et réglementations de la RDC, et tient aux principes de l’exploitation des mines qui doivent aller de paires avec la protection de l’environnement », apprend-on.

Au cours de la réalisation de son projet minier et l’installation de ses usines, « la SICOMINES a toujours considéré la protection de l’environnement comme une tache importante dont diverses mesures ont été prises pour renforcer la protection de l’environnement avec à la clef des bons résultats approuvés par les services de la protection de l’environnement de la RDC ».

Il sied d’indiquer qu’avant l’exécution du projet et la construction des usines, le rapport d’évaluation de l’impact environnemental et le plan de gestion environnementale du projet ont été établis et approuvés par la direction de protection de l’environnement minier sous les ordres du ministère des Mines de la RDC.

« La SICOMINES tient à la protection de l’environnement écologique et de construire des mines écologiques tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et les services environnementaux sur lesquels reposent le bien-être de la population en réalisant le développement vert.
La SCM a apporté une contribution remarquable à la protection environnementale au cours de son processus d’exploitation minière, et a obtenu avec honneur le certificat de protection de l’environnement attribué par le ministère de l’Environnement et tourisme provincial du Lualaba », dit la joint-venture.

Un million par an pour l’environnement

En vue d’assurer l’exécution efficace des travaux de protection de l’environnement, la SICOMINES affecte au moins 1 million USD par an pour la protection de l’environnement à l’intérieur des installations.

Il se caractérise en quatre aspects, notamment la pulvérisation et l’arrosage des endroits poussiéreux, l’arrosage des carrières, le stockage des stérilets et la route de la cité minière pour atténuer l’influence des poussières sur l’environnement.

D’autres entre autres l’installation du système de pulvérisations dans les lieux poussiéreux, l’amélioration des installations de ventilation dans des endroits contenant des gaz toxiques et nocifs, l’échantillonnage et le texte hebdomadaire de l’eau ainsi que la détection de la poussière des gaz toxiques et nocifs et du bruit.

Le troisième aspect réside dans la construction d’une station de transit déchets et d’un centre de traitement centralisé des ordinateurs industriels et ménagers après la classification pour réduire l’influence sur l’environnement, ainsi que, la plantation de l’herbe dans les zones de production et d’habitation avec comme objectif le reboisement.

Au cours de ces dernières années, plusieurs plantations de grande envergure ont été réalisées notamment plus ou moins 50.000 m2 de pelouse, 20.000 fleurs d’une cinquantaine d’espèces, 1.000 arbres, 10.000 épinières, 2.000 bananiers et 1.000 arbres fruitiers d’une dizaines d’espèces tout cela crée une mines des jardins.

Gestion des basins des rejets

La SICOMINES compte deux bassins des rejets des grandes envergures construits dans les normes internationales. Ils se situent (deux bassins des rejets) à plus au moins 2 km des villages Kapanga et Yenge.

La SCM applique une nouvelle technologie pour gérer ses bassins des rejets miniers enfin d’éviter tout contact extérieur et d’impacter négativement l’environnement et la population environnante.

Les eaux usées sont recyclées, traitées et réutilisées dans l’usine dans un circuit hermétiquement fermé.

La SCM effectue le contrôle environnemental (monitoring ) selon le prescrit de la loi en la matière c’est à dire, en prélevant les échantillons des eaux, le gaz, l’air et poussière qui sont soumis aux analyses dans le laboratoire dont les résultats sont prouvés par les instances compétentes.

Plusieurs services gouvernementaux effectuent régulièrement des contrôles des modalités et chronogrammes établis par l’article 501, 502, 503, 504, 505 et 506 du Règlement Minier

La SCM affirme quant à ce, n’avoir jamais renvoyé les eaux polluées en dehors de sa concession. Les villages Yenge et Kapanga avoisinants les bassins des rejets de la SICOMINES ne sont nullement impactés négativement, précise-t-elle.

La Sino-congolaise des mines souligne, qu’elle reste soucieuse de son environnement, d’autant plus qu’elle respecte à la lettre les prescris du Code et le Règlement Minier en ce qui concernent la protection environnementale en assurant un environnement paisible et écologique au bénéfice de la population riveraine.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU