PUBLICITÉ

ESU : La grève continue, le Gouvernement annonce pour « bientôt le début des travaux de la Commission paritaire »

La commission paritaire instaurée par un arrêté interministériel pour traiter des problèmes du personnel de l’enseignement supérieur et universitaire ainsi que de celui de la recherche scientifique va bientôt démarrer ses travaux, a appris POLITICO.CD du Ministre des l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

Ces travaux de la Commission paritaire connaîtront la participation des experts de différents ministères et ceux de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU).

Cette Commission paritaire gouvernement – ban syndical de l’ESU, de la Recherche scientifique et Innovation technologique a pour mission, de définir une politique salariale de rémunération équitable, avec un projet de barème général de référence pour l’ensemble du personnel de l’ESU et de la Recherche scientifique.

Celle-ci est composée, rapporte l’ACP, des experts de la vice-Primature en charge de la Fonction publique, Modernisation de l’administration et Innovation du service public, des ministères du Budget, des Finances, de l’ESU, de la Recherche scientifique et Innovation technologique, des corporations des enseignants, de l’Intersyndicale du personnel de l’ESU ainsi que de la Recherche scientifique.

Ces experts vont travailler rapidement, rassure le Ministère de l’ESU, pour permettre la levée de la grève observée par les professeurs des universités et instituts supérieurs depuis le 05 janvier 2022.

Le lundi 14 février à Kinshasa, le gouvernement et le syndicat des professeurs d’universités et instituts supérieurs publics ont signé un protocole d’accord.

Et, malgré ce protocole d’accord, le grève continue dans les universités publiques.

Selon le professeur Iyolo, coordonnateur du Réseau des professeurs d’universités et instituts supérieurs du Congo (RAPUCO), c’est à l’issue des travaux de la Commission paritaire que la grève pourrait être suspendue.

Les professeurs des institutions publiques sont en grève depuis le 5 janvier 2022, date de la rentrée de la nouvelle année académique. Ils réclament l’amélioration de leurs conditions salariales.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU