PUBLICITÉ

XIIème conférence diplomatique : La RDC entend adapter sa diplomatie aux grandes mutations du monde

Sous le haut patronage du Président de la République, Félix Tshisekedi, le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale organise la 12ème Conférence diplomatique à Kinshasa. Laquelle conférence se tiendra du 26 au 28 février prochain autour du thème : «La diplomatie au service du développement de la République Démocratique du Congo et de la paix».

En effet, ces assises ont pour objectif général adapter l’appareil diplomatique congolais aux grandes mutations du monde et de le réorienter vers des objectifs de développement et, ce conformément à la vision du Président de la République et au programme d’actions du Gouvernement.

À cela s’ajoute quelques objectifs spécifiques entres autres, définir les stratégies et modalités de mise en œuvre des options fondamentales levées par le Chef de l’État ; faire un état de lieux de la mise en œuvre des recommandations de la 11ème conférence diplomatique ; évaluer la pertinence et l’efficacité des politiques extérieures de la RDC; définir les axes principaux de la réforme du Ministère des Affaires Étrangères et les moyens pour améliorer le rendement des agents ; concevoir les voies et moyens de renforcer les performances de l’administration des Affaires Étrangères et un meilleur encadrement de son personnel ; définir les modalités de collaboration et d’implication des partenaires publics et privés à l’action diplomatique.

Pendant trois jours de cette 12ème conférence diplomatique, les participants entendent les résultats escomptés notamment un état de lieux global des politiques extérieures et de l’outil diplomatique de la RDC, «dressé» ; une feuille de route déterminant les actions précises et les initiatives à prendre pour la mise en œuvre des assignations internes tirées du volet relations extérieures du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), «élaboré» ; ainsi qu’une sensibilisation des Acteurs clés de différents secteurs de la vie nationale du rôle avant-gardiste du Ministère des Affaires Étrangères, tant en ce qui concerne les rapports officiels de l’État congolais avec tous ses partenaires bi-multilatéraux que ses capacités et atouts pour attirer les investissements directs et indirects étrangers en vue de booster le développement de la RDC, «obtenue».

Mise en quarantaine diplomatique de la RDC

Il y a lieu noter que la dernière conférence diplomatique, la 11ème, s’était tenue en 2010. Depuis lors, apprend-on, plusieurs événements ont marqué de façon significative l’évolution politique, économique et sociale de la RDC.

D’après les informations rapportées par le Ministère des Affaires Étrangères, à partir de 2015, la RDC a été mise en quarantaine diplomatique par suite des atermoiements du pouvoir d’organiser les élections dans les délais constitutionnels et de la répression des politiques et sociales revendiquant ces élections dans le respect de la Constitution et en toute transparence.

Pendant ce temps, selon la même source, le cadre macroéconomique a dérapé, les équilibres fondamentaux ont été rompus et la croissance économique s’est ralentie. La coopération avec certains bailleurs des fonds traditionnels a été suspendue.

Mais, les élections présidentielle et législative du 30 décembre 2018 ont permis à la RDC de connaître, le 24 janvier 2019, sa première alternance politique pacifique et démocratique par la passation du pouvoir entre le Chef de l’État sortant, Joseph Kabila, et celui entrant, Félix Tshisekedi. Depuis lors, à en croire la même source, les nouvelles orientations et directives ont été données pour redorer l’image de la RDC auprès de ses partenaires et de réaffirmer son rôle en tant que pays solution dans plusieurs domaines.

Cette 12ème conférence diplomatique va connaître la participation des membres du Bureau de la conférence, tous les chefs des missions, les ambassadeurs Directeurs-chefs de services, les ambassadeurs de la République, les secrétaires généraux, les conseillers membres du collège diplomatique de la présidence et de la primature, les experts à la Centrale, les experts des ministères de l’Intégration Régionale et le Protocole d’État.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU