PUBLICITÉ

Inhumation des victimes de Matadi-Kibala : Ngobila promet de tout mettre en œuvre pour faire respecter les normes de l’urbanisme

La ville de Kinshasa a procédé ce vendredi 11 février à l’inhumation de vingt-cinq personnes décédées par l’électrocution au marché de Matadi Kibala dans la commune de Mont Ngafula après une cérémonie d’exposition des corps organisée au stade municipal vélodrome de Kitambo, aménagé par l’hôtel de la ville pour les derniers hommages aux victimes.

Prenant parole, le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka qui semblait avoir tiré des leçons de ce drame, a promis de tout mettre en oeuvre pour faire respecter les normes de l’urbanisme qui existent déjà.

« L’exécutif provincial ne transigera plus jamais sur le non-respect des normes urbanistiques, notamment l’occupation des emprises routières, ferroviaires, aéroportuaires, les lits des rivières, les construction sur les collecteurs, caniveaux et avaloirs ainsi que les constructions anarchiques », a promis Gentiny Ngobila.

Gentiny Ngobila a exhorté les congolais et particulièrement les Kinois à la réflexion afin qu’une situation similaire ne se reproduise plus.

« Ce cauchemar, qui est un accident et une situation imprévisible, nous rappelle que la vie est à la fois précieuse et fragile. Il est donc important pour chacun d’entre nous de prendre le moment de réflexion. Cela devrait donc nous interpeller pour que cela ne se reproduise plus », a-t-il déclaré rappelant que « cette tragédie, au-delà de nos larmes, est un moment sacré d’union des Kinois dans la tristesse et l’espoir de jours meilleurs ».

48 heures avant, le Cardinal Fridolin Ambongo avait lors d’une messe qu’il a célébrée à la Paroisse Notre Dame du Rosaire/Matadi-Kibala à quelques mètres du lieu du drame, accusé les autorités de « passivité » dans l’application des lois de la République. Il les a invité à anticiper ces genres d’incidents en fermant et en déplaçant tous les marchés qui se construisent sur la voie publique.

« Si nous ne prenons pas garde, un autre accident va survenir et peut-être pas avec les câbles, le risque est là aussi mais peut-être avec les gros camions qui fonceront sur les paisibles citoyens sur le marché et après quand tout le monde sera mort dans des circonstances pareilles qui allons-nous diriger ? Nous serons des chefs dans un cimetière, nous serons des autorités qui règnent sur le royaume des morts », a déclaré l’archevêque métropolitain de Kinshasa.

L’archevêque métropolitain de Kinshasa a interpellé les gouvernants à prévenir des telles situations qui du reste sont selon lui « évitables », car dit-il gouverner c’est prévoir et non attendre passivement les accidents malheureux pour nous mettre à traquer en vain les coupables et à enterrer les morts ».

« Gouverner c’est anticiper et non attendre des évènements malheureux pour agir » a t’il martelé.

Il faut toutefois dire que le gouvernement a déjà pris quelques mesures préventives pour éviter les drames similaires. Il s’agit notamment de :

  • La fermeture de tous les marchés « pirates» à Matadi-Kibala ;
  • La délocalisation des parkings avec interdiction de déchargement en provenance de la province du Kongo Central vers le site de Mitendi ainsi que,
  • L’interdiction de délivrance des titres de propriété et d’autorisation de bâtir à Matadi-Kibala.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU