PUBLICITÉ

Exclusion de Kabund : La force grise prend acte et appelle à la consolidation de l’UDPS en vue des élections de 2023

Des structures internes de l’Union pour la démocratie et le progrès social – UDPS – parti au pouvoir, continuent à se positionner après le remue-ménage de suite de l’exclusion de Jean-Marc Kabund. La Force Grise pour la Démocratie et le Progrès Social dit prend acte du « nouveau dispositif de gestion » et rappelle en même temps que « l’UDPS/Tshisekedi est fondée sur des valeurs démocratiques où les dirigeants sont l’émanation de la base ».

« La FGDPS a suivi avec intérêt les évènements de ces derniers jours ayant conduit à la réorganisation de notre parti . De ce fait, elle prend acte du nouveau dispositif de gestion mis en place au Parti, à l’issue de la réunion convoquée le samedi 29 janvier dernier par la convention démocratique du parti. Rappelle aux uns et autres que l’UDPS/Tshisekedi, contrairement à d’autres partis politiques, est fondée sur des valeurs démocratiques et patriotiques où les dirigeants sont l’émanation de la base et non le contraire », déclare la force grise via un communiqué signé par son président, Flory Mapamboli.

Par la même occasion, la Force Grise estime que l’essentiel des préoccupations de toutes les forces du Parti devraient être orientées vers la consolidation de l’unité du parti et le renforcement de l’organisation de ce dernier dans la perspective des futures échéances électorales.

Elle souhaite voir l’UDPS jouer son rôle de parti au pouvoir, « celui d’appliquer son projet de société sur base duquel il a été porté au pouvoir. En d’autres termes, nous voudrions à ce que l’UDPS soit et demeure un vrai laboratoire d’idées susceptibles d’améliorer la gouvernance dans notre pays et par conséquent, changer positivement les conditions de vue de nos compatriotes ».

Tout en réitérant sa loyauté à Félix Tshisekedi et appellant les autres forces vives à soutenir l’institution Président de la République, la Force Grise propose notamment la mise en place « d’une phase transitoire de gestion du parti qui devra aboutir à la convocation du congrès sous le signe de refondation et de modernisation du parti, d’ici à la fin de l’année 2022 ».

Durant cette période, la Force Grise suggère la mise en place de deux commissions, (i) celle chargée de faire un état de lieu global dans toutes les structures statutaires de base (fédérations, sections, sous-sections, cellules) tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays et (ii) celle chargée de préparer le congrès qui se voudra consensuel et représentatif de toutes les forces et tous les organes du Parti.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU