PUBLICITÉ

Lualaba: Fifi Masuka lance l’identification des enfants œuvrant dans l’artisanat minier pour leur conversion socio-économique

Le projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaîne d’approvisionnement du cobalt (PABEA-Cobalt), est en phase d’exécution dans la province du Lualaba. Pour ce faire, l’opération d’identification des mineurs œuvrant dans l’artisanat minier pour leur conversion socio-économique, a été lancée par le Gouverneur ad-interim Fifi Masuka Saini.

Pour le Gouverneur a.i du Lualaba, la place des enfants n’est pas dans les mines. Fifi Masuka, a exprimé la volonté du gouvernement provincial, qui ne cesse de faire sienne, la problématique de la sortie des enfants dans les sites d’exploitation minière.

Ainsi, à l’initiative du Président de la République Félix Tshisekedi, Madame le Gouverneur a.i, a présidé le lundi 24 janvier 2022, la cérémonie d’identification des bénéficiaires du Projet PABEA-Cobalt dans la province du Lualaba. Elle a manifesté sa détermination à booster la concrétisation de cette initiative.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette manifestation, dont le Conseiller Spécial du Chef de l’État et Coordonnateur de la Cellule Présidentielle d’Appui au Programme d’Urgence Intégré de Développement Communautaire, Philippe Ngwala Milemba.

Dans leurs interventions, le conseiller Spécial du Chef de l’État et la Coordonnatrice de l’UCP/PABEA – Cobalt, ont salué l’accompagnement dont bénéficie ce projet, de la part du Gouverneur a.i du Lualaba.

Selon les responsables de ce projet, ce dernier vise à prioriser l’intérêt supérieur de l’enfant en le dissociant des mines, tel que souhaité par le Président de la République Félix Tshisekedi.

Pour la banque africaine de développement (BAD), le travail des enfants dans les mines du cobalt, a des conséquences graves à plusieurs niveaux. Elle note que, de milliers d’enfants sont exclus du système scolaire pour devenir des jeunes à risque d’exclusion sociale, exposés à la manipulation et à l’instrumentalisation.

La BAD précise également que, ces enfants sont exposés à des graves pathologies dues à l’irradiation des minerais et leur avenir est en danger.

Dans la province du Lualaba, on estime qu’environ 8 850 enfants sont présents dans les sites artisanaux des mines de Cobalt. La majorité sont de filles (52%).

Au terme du processus d’identification des enfants visés par ce projet, ils vont bénéficier de la prise en charge sociale, dont la conversion socio-économique dans des activités saines.

Junior Ngandu

- Publicité -

EN CONTINU