PUBLICITÉ

RDC: Le volcan Nyiragongo inquiète, le Gouvernement actualise le Plan de contingence et recommande la vigilance

Le Gouvernement de la RDC appelle la population de la ville de Goma à la vigilance face à la hausse inquiétante de la température observée ces derniers jours sur le volcan Nyiragongo car, relève-t-il, l’alerte reste jaune.

Le 5 janvier dernier, l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) a rapporté que la température devenait de plus en plus haute en passant de quarante-deux à quatre cents degrés Celsius (400°C). Les vibrations deviennent aussi de plus en plus intenses et le niveau d’énergie également très élevé dans le cratère central.

Lors de la 36è réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement, le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, a fait le point de la mission interministérielle qu’il a conduite du 10 au 11 janvier 2022 à Goma, dans la province du Nord-Kivu.

À en croire le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, Aimé Bonji a indiqué avoir co-présidé avec le Gouverneur miliatire une réunion de sécurité à laquelle ont été associés les responsables de la Direction de l’OVG, du Service de la Protection Civile ainsi que d’autres services impliqués. Il était spécialement question, apprend-t-on, de faire l’actualisation du Plan de contingence pour mieux gérer la survenance d’une probable éruption. Le
Gouvernement recommande la vigilance car, l’alerte reste « jaune ».

L’Observatoire Volcanologique de Goma a également souligné que le niveau d’alerte « jaune » est l’un des quatre niveaux et est le deuxième le plus bas après le « vert », quand on sait que les deux plus alarmants sont « orange et rouge ».

Cette délégation était composée des Ministres en charge de la Recherche Scientifique, de la Santé Publique, de l’Industrie, des Affaires Humanitaires ainsi que du Directeur de Cabinet Adjoint du Président de la République en charge des questions sociales.

Il sied de rappeler qu’en mai dernier, l’éruption et les coulées de lave avaient causé la mort d’une trentaine de personnes, détruit des centaines d’habitations et fait fuir des dizaines de milliers d’habitants de la région.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU