l'info en continu

Affaire Kalev Mutond : «le dossier reste ouvert» (Christopher Ngoy)

- Publicité-

L’un des plaignants dans l’affaire Kalev Mutond, Christopher Ngoy, président de la société civile de la RDC, révèle que ce dossier n’est pas clos par la justice, affirmation faite le mercredi 05 janvier 2022.

Il renseigne que l’ancien administrateur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR) qui est toujours en cavale, est attendu au Tribunal de grande instance de Kinshasa/Matete.

- Publicité-

Christopher Ngoy précise qu’ils n’ont pas retiré la plainte. Il ajoute, par contre, qu’il y a eu des décisions de justice pour les autres procédures initiées par le groupe de Muyambo.

En effet, le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe s’est déclaré, le 20 mai 2021, incompétent de juger l’ex administrateur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR) en évoquant sa qualité au moment des faits (directeur général dans l’administration publique). Ce qui fait que Kalev Mutond est justiciable devant la Cour d’appel.

« Mais en ce qui concerne Christopher Ngoy Mutamba, le dossier reste ouvert, il est pendant. Il faudrait que Monsieur Kalev se présente et comparaisse », a-t-il insisté.

Selon Christopher Ngoy, « le monde entier sait que M. Kalev l’avait enlevé le 21 janvier 2015 », contrairement à ce qu’affirme les avocats de l’ex-AG de l’ANR qui déclarent qu’il n’y a pas des preuves.

« Quand je suis arrivé dans les installations de la Direction générale de l’ANR (à Kinshasa/Gombe), son directeur de cabinet a reconnu avoir signé le document sur instruction de son chef qui avait signé le document. On me dira cette fois, on va te tuer », a-t-il expliqué.

Avant d’ajouter : « le soir même, ils dresseront des détenus qui étaient gardés dans leur cachot contre moi. C’est ainsi que je vais les surprendre à 1 heure du matin, tous dressés contre moi, mais au final, personne ne m’agresse. Je suis, heureusement, reconnu par certains qui me demandent ce que je fais là ? Je leur réponds : j’ai été enlevé. C’est à quoi ils répondent : c’est donc de vous qu’on est venu nous parler ? Néanmoins, ils refuseront de m’avouer ce qui leur avait été de m’infliger », relate Christopher Ngoy.

Il révèle, en outre, qu’il existe d’autres éléments qu’il ne peut dévoiler dès maintenant. Il ajoute qu’il attend juste que l’ancien administrateur de l’Agence nationale des renseignements, Kalev Mutond, se présente à la barre.

Kalev Mutond est accusé d’arrestations arbitraires, tortures physiques et morales, traitements inhumains et dégradants et tentatives d’assassinat.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU