l'info en continu

Éthiopie : Christophe Lutundula annonce la fin de la quarantaine des congolais testés positifs à la Covid 19 à Addis-Abeba

- Publicité-

Le ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula, a annoncé la fin de la quarantaine pour une cinquantaine de Congolais retenus à Addis-Abeba en Ethiopie après avoir été testés positifs au covid-19 lors de leur escale alors qu’ils partaient pour Dubaï.

« La tempête est passée. Selon le rapport que j’ai reçu il y a 24 heures, il restait 15 Congolais dans l’hôtel Washington qui recevait ceux qui étaient testés positifs à l’aéroport. Parmi ces 15, 12 ont été testés négatifs et sont sur le chemin de retour », a déclaré Christophe Lutundula sur TOP CONGO FM.

- Publicité-

D’après le ministre congolais des affaires étrangères, 4 joueurs de football figurent parmi les personnes libérées.

« Il y en a 2 pour Lubumbashi, 1 pour Goma et 8 pour Kinshasa et pour l’Égypte. Il y a lieu de souligner que sur les 8 de Kinshasa, 4 sont des joueurs (de football). Leur manager depuis Kinshasa a décidé de les garder à Addis-Abeba jusqu’à ce que Dubaï soit rouvert aux passagers en provenance de Kinshasa », a-t-il signifié, avant d’ajouter « qu’il y en a également 3 autres qui sont restés à l’hôtel Caravan. L’un d’eux est parti hier, les 2 autres testés tous négatifs vont (bientôt) quitter Addis-Abeba ».

Pour le Chef de la diplomatie Congolaise, tout cela n’aurait pas été possible sans l’intervention du docteur Kaniki qui travaille au centre de dépistage de l’UA et du président de la commission Moussa Faki.

« Nous devons remercier le Docteur Kaniki qui travaille au Centre de dépistage Covid de l’Union africaine à Addis-Abeba. Il a réussi à obtenir que les médecins du centre médical de l’UA aillent visiter nos compatriotes là où ils étaient hébergés et qui leur fassent subir les tests. Il faut remercier aussi le président de la commission de l’UA Moussa Faki qui a donné des instructions au centre médical de l’UA pour s’occuper de la situation de nos compatriotes », a-t-il souligné.

Concernant la polémique autour de ces voyageurs partis de Kinshasa avec des résultats négatifs et qui se sont avérés faux à Addis-Abeba la capitale éthiopienne, le ministre des Affaires étrangères promet d’y voir plus clair.

« Nous avons intérêt à étudier tous ces cas pour savoir si cela est venu de la falsification, c’est-à-dire de fausses attestations ou dû à l’évolution de la maladie d’autant qu’on peut être testé négatif à un temps x et positif quelques heures après ».

Bernard Mpoyi

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU