l'info en continu

Coopération régionale : « Il n’y a ni police ni armée rwandaises en RDC » (Vincent Karega)

- Publicité-

L’ambassadeur du Rwanda accrédité en République Démocratique du Congo, Vincent Karega, a pour la
première fois communiqué au sujet d’un protocole d’accord pour officialiser la coopération bilatérale transfrontalière dans diverses questions urgentes de maintien de l’ordre entre la police nationale de son pays et celle de la RDC, signé en date du 13 décembre à Kigali.

Selon un compte rendu de la police nationale rwandaise, lors de la signature de cet accord, l’inspecteur Général de la Police rwandaise (IGP), Munyuza, avait réitéré l’engagement du Rwanda à travailler avec la police de la RDC et d’autres institutions policières régionales pour établir une unité opérationnelle conjointe à Goma, dans l’est de la RDC, afin de collecter des informations sur les activités terroristes dans la région, tel qu’il a été décidé lors de la récente Assemblée générale à Kinshasa.

- Publicité-

Cette annonce n’a pas trouvé bon écho auprès de la population du Nord-Kivu, particulièrement celle de la ville de Goma qui a d’ailleurs, protesté ce lundi 20 décembre contre cette initiative qui du reste a été démentie par la police nationale congolaise.

Fixant l’opinion à cet égard, Vincent Karega a rassuré qu’il n’y a aucune raison d’une présence policière rwandaise à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

« Il n’y a ni police ni armée rwandaises en RDC. Il n’ya aucune raison d’une présence en RDC », a déclaré l’ambassadeur du Rwanda en RDC. Il rappelle par ailleurs que « les projets anti-terroristes régionaux sous EAPCO ne sont pas encore effectifs en RDC à ce jour ».

Contradiction entre la PNC et la PNR

Alors que la Police Rwandaise affirme cette information, le commissaire divisionnaire principal de la Police nationale congolaise Dieudonné Amuli, a lors d’une récente conférence de presse démenti avoir signé l’accord sur la collaboration entre les institutions policières de deux pays lors de son passage à Kigali.

Dieudonné Amuli Bahigwa a dit n’avoir ni qualité ni grade pour signer un accord pour l’entrée sur le territoire congolais d’une autre force. Il s’est retrouvé récemment à Kigali au Rwanda dans le cadre de sa mission comme président de l’EAPCCO (Coopération régionale des chefs de police de l’Afrique centrale) ; poste qu’il occupe depuis octobre 2021.

« Malheureusement sur les réseaux sociaux, beaucoup de (commentaires soutiennent que Dieudonné Amuli Bahigwa) est allé à Kigali pour signer les accords pour qu’une force de police rwandaise vienne en RDC (…) Mais c’est ça la vérité maintenant : nullement et nulle part nous avons fait allusion à une force de police rwandaise en RDC. Pas du tout ! Nous, la PNC, devons restées dans nos obligations constitutionnelles », a indiqué le commissaire divisionnaire principal de la PNC.

Selon lui, la police congolaise est capable de faire ses missions régaliennes comme il le faut, celle de sécuriser la population et ses biens.

« Nous n’avons pas besoin aujourd’hui de nous dérober de cette mission constitutionnelle et aller prendre une force étrangère pour sécuriser la population congolaise. Non ! ça c’est faux et archifaux. C’est que, je vous dit c’est la voix autorisée et c’est la vérité, nul part on a fait allusion dans nos entretiens à ça », a assuré Dieudonné Amuli.

Dieudonné Amuli a en suite rassuré l’opinion « qu’ aucun policier rwandais ne se trouve sur le sol congolais » rappelant que la Police nationale congolaise (PNC) assure pleinement sa mission régalienne de protéger et sécuriser les personnes et leurs biens.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU