l'info en continu

RDC: Le budget 2022 est « réaliste et met l’homme congolais au centre de tout » (Sondage)

- Publicité-

D’après un sondage réalisé par l’ONG Echos d’Opinion, 87 pourcents des congolais estiment que les prévisions budgétaires annuelles sont à la fois réalistes (au regard de paramètres factuels en présence), ambitieuses (en fonction de leur hauteur) et pro-sociales (par rapport à ses affectations mettant l’homme congolais au centre de tout).

À en croire la même source, le projet de Loi des Finances 2022 est en équilibre en dépenses et en recettes, et accorde une priorité aux secteurs liés à la sécurité, aux secteurs sociaux principalement la santé et l’éducation, aux secteurs porteurs de croissance, notamment l’agriculture, le développement rural, l’industrie et les infrastructures, au recensement et à l’identification de la population,
sans oublier, l’organisation des opérations électorales. Ainsi, il met en exergue les politiques publiques prioritaires dans le domaine
politique et sécuritaire.

- Publicité-

Des efforts qui, soulignent-ils les
pousseront à renouveler certainement leur confiance à l’actuel Président de la République, Félix Tshisekedi en 2023

Par ailleurs, Echos d’Opinion félicite le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde et son équipe, tout en les encourageant à continuer sans désemparer sur cette lancée afin que 2022 inaugure et
augure réellement l’avenir radieux de la RDC.

Le mercredi 15 décembre 2021, la Commission Économique, Financière et contrôle budgétaire du Sénat, avait présenté les conclusions des travaux de son rapport sur le projet de loi de finances pour l’exercice 2022.

C’est à l’unanimité que les sénateurs ont voté pour de cette loi des finances qui est équilibrée en recettes comme en dépenses, à hauteur de 20.730, 1 Milliards de Francs Congolais. Comparativement au budget de l’année 2021 chiffré à 14.620, 5 Milliards de Francs congolais, celui de 2022 connaît un taux d’accroissement de 41,8%.

Il sied de signaler que le Sénat a voté le projet de loi de finances pour l’exercice 2022 en des termes différents avec l’Assemblée nationale. Une commission paritaire devra donc être convoquée pour harmoniser des vues avant promulgation au plus tard le 31 décembre 2021 par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU