l'info en continu

Meurtre des experts de l’ONU : Le magistrat du parquet militaire accusé d’avoir « instrumentalisé » le prévenu Vincent Manga

- Publicité-

Les collectifs des avocats de 54 prévenus accusés dans l’affaire de meurtre de deux experts de l’ONU, Zaida Catalan et Michael Charp ont débuté des plaidoiries jeudi 16 décembre devant la Cour militaire de l’ex-Kasaï-Occidental.

En effet, le conseil du colonel Jean de Dieu Mambweni accuse le colonel Maurice Lianza, magistrat du parquet militaire d’avoir « instrumentalisé » le prévenu Vincent Manga, lui demandant de citer son client dans cette affaire. Me Makolo continue de clamer l’innocence de son client, Jean de Dieu Mambweni.

- Publicité-

A en croire Me Makolo, lors de l’instruction pré juridictionnelle de cette affaire de meurtre de deux experts de l’ONU, le magistrat militaire le colonel Lianza, avait demandé au prévenu Manga de citer le colonel Jean de Dieu Mambueni.

Revenant sur les différentes infractions retenues contre Mambweni, faits pour lesquels le ministère public a requis la peine capitale comme la plus forte pour lui, ses avocats ont après avoir présenté leurs moyens de défense, soutenu que toutes ces préventions sont non établies.

De ce fait, ils ont demandé à la Cour militaire de simplement acquitter Mambweni.

Invité à compléter son conseil, le colonel Mambweni a dans sa mise au point clamer son innocence, accusant également le magistrat militaire Maurice Lianza de lui avoir demandé 1 000 USD pour ne pas le laisser aller devant la justice.

Alors qu’une partie d’argent lui avait été versée, il n’était pas satisfait et nous avons eu un malentendu, jusqu’à mon arrestation avec humiliation dans cette affaire, a indiqué Jean de Dieu Mambweni.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU