l'info en continu

Importation des chinchards : La RDC négocie le prolongement de la date butoire fixée par la Namibie

- Publicité-

Après la mise en garde sévère de la Namibie au gouvernement congolais sur l’expiration d’ici 31 décembre de l’année en cours, de son droit de pêche dans ses eaux, le ministre national de l’économie, Jean-Marie Kalumba Yuma s’est entretenu lundi 13 décembre à Windhoek, capitale de la Namibie avec le vice-Président namibien Nangolo Mbumba.

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de renforcement de la coopération économique et commerciale entre les deux pays.

- Publicité-

Selon un communiqué du ministère de l’Economie, les deux hommes d’Etat ont salué les bonnes relations diplomatiques existantes entre les deux pays, notamment en matière d’importation des produits de la pêche.

« … Nos échanges se sont très bien déroulées et ce, dans un esprit de fraternité car les relations qui existent entre nos deux États se portent très bien et qu’il n’y a aucun souci », a affirmé Jean-Marie Kalumba à l’issue de cette rencontre.

Pour le ministère de l’économie, cet acte vient couper court aux rumeurs qui couraient, depuis quelques jours, sur une éventuelle dégradation des relations entre les deux États au sujet notamment du quota de pêche obtenu par le gouvernement congolais.

A ce sujet Jean-Marie Kalumba a noté qu’il s’agissait d’une campagne de diabolisation menée par des opérateurs économiques véreux, opposés au processus de rationalisation des prix des produits surgelés sur le marché.

Le ministre Jean-Marie Kalumba Yuma a, à cet effet, pris l’engagement et la détermination d’apporter des solutions durables afin de permettre à l’Etat congolais de stopper définitivement les pratiques frauduleuses des opérateurs économiques.

Ces derniers dit-il « font perdre au pays, plus de 200 millions de dollars chaque année, pour un seul produit, les chinchards par des valeurs CIF falsifiées et la surcharge des structures des prix par des éléments non incorporables ».

C’est dans ce cadre que le gouvernement congolais avait conclu un accord avec la Namibie pour un quota de pêche de 27.000 (vingt-sept mille) tonnes des poissons chinchards pour approvisionner le marché congolais face à la rétention des stocks des opérateurs économiques véreux.

« L’argent investi dans l’acquisition de ce quota et le financement des opérations de pêche (qui se poursuivent), a permis à la RD Congo d’obtenir des quantités importantes des poissons chinchards qui seront bientôt disponibles sur le marché et vendues à juste prix », a rassuré en outre le ministère de l’Economie nationale qui a précisé que les importateurs congolais s’organisent, d’ores et déjà, en vue des opérations de vente.

Pour rappel, en date du 09 décembre, la Namibie par le canal de son ministre des pêches et des ressource marines, Derek Klazen avait exigé la RDC de pêcher ses 27 300 tonnes de poissons commandées
jusqu’au 31 décembre, car, à en croire M. Klazen, cette date ne fera objet « d’aucune prolongation ».

« Le gouvernement de la RDC a été dûment informé de la fin de la session de pêche de l’espèce de chinchard, que le gouvernement de la RDC a achetée. Le même gouvernement a mis en place des mesures pour s’assurer qu’ils captureront toutes les tonnes avant la fin de la saison de pêche, qui est le 31 décembre 2021 », avait déclaré le ministre namibien des pêches et ressources marines.

Pour la Namibie, le total admissible des captures (TAC) ne peut pas être reporté à la prochaine saison de pêche, car il dépend de la recherche scientifique et des avis sur l’état de la biomasse de l’espèce.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU