l'info en continu

RDC: Les ministères des finances et budget consomment plus que la présidence (Jules Alingete)

- Publicité-

L’Inspecteur Général des Finances, Jules Alingete, a réagi ce jeudi 9 décembre 2021, sur la question du dépassement budgétaire à la présidence de la République. À l’en croire, ce sont les ministères des finances et budget qui consomment plus.

«Nous sommes dans un domaine technique. Nous avons trouvé qu’il n’était pas normal que chaque mois on puisse parler de dépassement budgétaire et l’orienter vers une seule institution. Si vous regardez les consommations budgétaires en cours d’exercice, ce n’est pas la présidence de la République qui est en tête de consommation. Pour votre information, c’est le ministère des finances, suivi du ministère du budget», a-t-il déclaré.

- Publicité-

Et de poursuivre: « Regardez, c’est le ministère des Finances, le ministère du budget et puis la présidence et les autres. Mais, on a regardé la présidence de la République et nous avons l’impression qu’on veut glisser vers un autre problème».

Le numéro de l’Inspection Générale des Finances (IGF), a expliqué qu’on parle du dépassement budgétaire qu’une fois par an, et ce, après l’exécution du budget en cours.

« Voilà pourquoi, nous avons tenu tout d’abord à restituer la notion de dépassement budgétaire. Nous avons voulu dire tout simplement que, selon la loi en matière des finances publiques dans notre pays, le dépassement budgétaire est une notion d’exercice clos, c’est-à-dire vous ne pouvez pas parler au mois de janvier de dépassement, février, mars (…), non!», a martelé Jules Alingete.

« Pour parler dépassement, il faut terminer l’exécution du budget et maintenant rendre les comptes, passer par la loi de reddition des comptes qui examine comment un budget voté a été exécuté. C’est à cette occasion là, qu’on constate le dépassement et on peut en parler une fois toute l’année. Et c’est maintenant l’occasion comme la loi sur la reddition des comptes est au parlement, c’est l’occasion que les gens parlent de dépassement. Qu’ils aillent au parlement pour regarder quel était le budget 2020 voté, rectifié, exécuté (…), en ce moment là, on peut parler de dépassement ou pas. Et c’est la cour des comptes qui fait le travail et va nous dire, qu’il y a eu dépassement, quelles en sont les raisons et les sanctions qu’il faut prendre», a-t-il précisé.

Bernard Mpoyi

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU