l'info en continu

Insécurité dans l’Est : Le Gouvernement invite la communauté internationale à accompagner les FARDC et les UPDF

- Publicité-

Réunissant autour de lui, tous les ambassadeurs, chefs des missions diplomatiques et les représentants des organisations internationales, ce jeudi 9 décembre au Ministère des Affaires Étrangères, Christophe Lutundula a invité la communauté internationale à accompagner les opérations militaires ciblées et concertées que mènent, depuis le 30 novembre dernier, les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) conjointement avec les Forces de défense du Peuple Ougandais (UPDF), pour neutraliser les groupes armés et les terroristes en Ituri et au Nord-Kivu.

Le Vice-premier Ministre en charge des Affaires Étrangères a, dans sa communication devant le corps diplomatique, laissé entendre que « ces bandes » armées en divagation créent l’insécurité et massacrent par vagues successives les populations congolaises depuis deux décennies.

- Publicité-

« Comme vous le savez, la RDC est en proie, en Ituri et au Nord-Kivu, particulièrement, à une guerre asymétrique et d’usure lui imposée depuis plus de 20 ans par des cohortes des forces négatives et des terroristes. Sans vouloir me lancer dans des statistiques macabres des atrocités graves et des violations massives des droits humains commises par ces criminels à travers des razzias récurrentes, je rappelle qu’ils tuent des populations civiles, les kidnappent, pillent leurs biens, violent les femmes et enrôlent de force des enfants dans leurs rangs », a-t-il rappelé.

De ce fait, il a fait savoir que tous ces crimes créent l’insécurité dans l’Est, déstabilisent l’État et entravent la mise en œuvre, à travers le territoire, du programme d’action du Gouvernement national pour développer le pays et améliorer les conditions de vie des congolais.

C’est pourquoi, dit-il, le Chef de l’État, Félix Tshisekedi s’est engagé à mettre fin à cette insécurité en décrétant ainsi l’état de siège dans les provinces en proie à l’insécurité. Pour y arriver, indique-t-il, un mémorandum sur la coopération bilatérale en matière de défense a été signé entre la RDC et l’Ouganda le 23 octobre 2021. À en croire le VPM des Affaires Étrangères, Christophe Lutundula, ce mémorandum prévoit, entre autres, des opérations militaires conjointes. Dans la même ligne droite, le pacte de non-agression de Nairobi et l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région.

D’après Christophe Lutundula, face à ces opérations militaire, les uns, « de bonne foi et en toute objectivité », s’en félicitent et encouragent cette action « musclée » des armées congolaise et ougandaise. En revanche, dit-il, les autres de « mauvaise foi et pour nuire », intoxiquent et désinforment l’opinion, insinuant même une certaine aliénation de la souveraineté de la RDC et brandissent « le spectre de la production des tristes » événements rébellions des années 1997-2003.

« Pour le peuple congolais, la fin de l’insécurité et la restauration de l’autorité de l’État à l’Est de la RDC sont capitales non seulement puisqu’il y va de la survie de notre nation, mais aussi puisque le Président de la République, Félix Tshisekedi, tient à réunir toutes les conditions nécessaires à la réalisation du programme du Gouvernement, à l’instauration de l’État de droit, à l’amélioration du climat des affaires et l’émergence d’un climat sécurisant pour tous aux les échanges électorales de 2023 », a-t-il insisté.

Pour atteindre ces objectifs, Christophe Lutundula a déclaré devant le corps diplomatique que la RDC n’entend point évoluer en solo. Au contraire, elle compte sur l’accompagnement de tous ses amis et partenaires au développement.

Christian Okende

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU