l'info en continu

Kinshasa/Baie de Ngaliema : « passer outre les instructions du gouvernement, c’est faire acte de rébellion » (Molendo Sakombi)

- Publicité-

La baie de Ngaliema est spoliée de bout en bout. Cette situation n’a pas laissé indifférent le Gouvernement de la République à travers ses Ministères des Affaires Foncières et de l’Urbanisme et Habitat. Aimé Molendo Sakombi et Puis Muabilu respectivement, Ministres des Affaires Foncières et de l’Urbanisme et Habitat, tiennent mordicus à leur décision de suspension des travaux de construction et l’entreposage des matériaux de construction sur le site dit Corniche Baie de Ngaliema.

Dans un communiqué conjoint parvenu à POLITICO.CD ce lundi 29 novembre, signé par le Ministre des Affaires Foncières, Aimé Molendo Sakombi, confirme la mise en œuvre prochaine du projet d’aménagement du littoral de la Baie de Ngaliema approuvé par le Gouvernement de la République.

- Publicité-

Le Ministre des Affaires Foncières prévient à tout contrevenant sur des conséquences pouvant résulter de la violation de ces instructions pour que nul n’en prétexte ignorance.

De ce fait, il a indiqué, dans ce communiqué conjoint, que « passer outre ces instructions pertinentes, c’est faire acte de rébellion ». Aussi, dit-il, Dura lex sed lex (la loi est dur mais c’est la loi).

À l’en croire, le projet d’aménagement immobilier du littoral de la Baie de Ngaliema est une volonté du gouvernement de la République et sa réalisation est irrévocable. Il sera, d’après lui, entamé après les expropriation et indemnisations prévues.

En revanche, Aimé Molendo Sakombi dit constater que certains occupants s’estiment en droit de lancer, poursuivre ou parachever des travaux de construction sur ce site « non aedificandi » sans aucune autorisation délivrée par l’autorité compétente ; bien que l’État leur reconnaisse le privilège de bénéficier des indemnités du fait de l’éviction de leurs «droits» de concessionnaires ou autres.

Pour rappel, en date du 10 novembre 2021, pour décourager ces personnes qui, inopportunément, exécutent des travaux sur un site pré affecté à d’autres ouvrages, sans permis de construire (autorisation de bâtir) dans une zone qui exige des études approuvées par les services techniques compétents avant toute opération de fouille ou d’occupation du sol étant donné la proximité du fleuve, Puis Muabilu et Aimé Molendo Sakombi avait signé un communiqué conjoint officiel ordonnant la suspension des travaux de construction et l’entreposage des matériaux de construction sur le site controversé Baie de Ngaliema.

Christian Okende

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU