l'info en continu

Égalité Homme-femme : Francine Muyumba vante les « avancées » du Sénat congolais à l’assemblée de l’union interparlementaire

- Publicité-

En Espagne, précisément à Madrid, la sénatrice Francine Muyumba Nkanga, présidente de la commission des relations extérieures du Sénat, porte la voix des femmes congolaises. Lors de son intervention à la 143ème assemblée de l’Union interparlementaire qui se tient du 26 au mardi 30 novembre à Madrid, Francine Muyumba Nkanga a signifié, pendant les travaux au forum des femmes parlementaires du monde, que la chambre haute du parlement congolais a enregistré une forte amélioration pour la législature actuelle. Comparativement à la législature de 2011, Francine Muyumba Nkanga note que le Sénat est passé de 5 à 25 pourcents de femmes élues, « un chiffre loin de l’objectif visé mais très significatif ».

« Pour atteindre un pourcentage élevé, il revient aux femmes de se battre au sein notamment de leurs partis politiques en RDC pour obtenir le quota qu’il faut », recommande-t-elle avant de reconnaître « qu’en RDC, les femmes sont désormais très engagées en politique en jouant des rôles significatifs. Elles ne sont plus de simples accompagnatrices en occupant des postes de prise de décisions pour le développement ».

- Publicité-

Plus loin, Francine Muyumba a signalé à l’assistance que le bureau actuel du sénat compte 3 femmes sur les 7 membres. Mme Nkanga insiste qu’aux prochaines élections, les femmes congolaises vont se battre pour parvenir à obtenir plus de places, pourquoi pas du 50 / 50 au parlement. « Déjà il y a des femmes qui dirigent des commissions », a-t-elle rappelé prenant son propre exemple de Présidente de la commission des Affaires Étrangères depuis le début de la législature.

Elle a aussi informé les participants à ce forum de la création au sénat congolais d’une commission qui traite les questions du genre. « La lutte continue pour faire face à n’importe quel vent qui vise à décourager les femmes qui luttent en politique » a indiqué la sénatrice qui dit « compter sur l’accompagnement des hommes parce que, les femmes seules ne peuvent pas y arriver ».

Existant depuis plus de 30 ans, l’Union interparlementaire offre aux femmes parlementaires du monde une plate-forme mondiale leur permettant de contribuer au processus décisionnel au niveau international. Anciennement appelé « Réunion des Femmes Parlementaires », il guide le travail politique de ces femmes politiques en vue d’assurer l’équilibre hommes- femmes dans les parlements nationaux, au sein des organes de l’union interparlementaire et lors de ses assemblées.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU