l'info en continu

CENI : après le sit-in du bloc patriotique, Jean-Bosco Lalo du CALCC convoqué au Parquet

- Publicité-

Le Président du « Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo » en sigle CALCC, Jean Bosco Lalo est convoqué ce jeudi 25 novembre 2021, au parquet général de Kinshasa-Gombe.

Hervé Diakese, porte-parole de cette structure des laïcs catholiques qui figure parmi d’autres qui ont appelé à des manifestations les 17, 22 et 27 novembre, dénonce « cette pratique d’intimidation d’une autre époque ! La criminalisation des revendications citoyennes est une impasse .Elle n’a pas prospéré hier, elle ne peut prospérer aujourd’hui. C’est se mettre à contre-courant de l’histoire ».

M
- Publicité-

Contacté à ce sujet, Jean Bosco Lalo indique ne craindre rien même s’il ne connait pas le motif de son interpellation. Qu’à cela ne tienne, il confirme sa présentation devant la justice à la date indiquée.

« C’est la justice, on va se présenter c’est tout. Tel qu’ils l’ont envoyé, ils n’ont rien mis dessus, donc on va se présenter sur place, jusque-là, il n’y a rien qui me dit de quoi il s’agit.
Nous ne craignons pas, ils ont le pouvoir on va faire face avec eux, je ne me reproche de rien », a-t-il déclaré.

Malgré cette convocation, le président du CALCC dit ne pas abandonner son combat et ils iront jusqu’au bout, ainsi, il affirme que la marche projetée le 27 novembre reste maintenue, malgré l’interdiction du gouverneur de la ville qui ne leur reconnaît pas la qualité d’organiser de telles manifestations, pour manque de personnalité juridique.

Signalons par ailleurs que la veille de cette convocation, la Police nationale congolaise (PNC) a empêché le lundi 22 novembre le sit-in prévu par le CALCC, le ministère des Laïcs Protestants (MILAPRO), le Front commun pour le Congo (FCC) et LAMUKA. Ces forces politiques et sociales sont descendues dans la rue pour exiger la dépolitisation de la Commission électorale Nationale indépendante (CENI). Les voies menant au siège de la CENI dans la commune de la Gombe étaient quadrillées par les forces de l’ordre.

Dominique Malala

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU