PUBLICITÉ

RDC/Affaire viol des femmes dans la prison de Kapasa : le Tribunal renvoie la cause au 25 novembre

Le Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi a renvoyé, après sa deuxième audience dans l’affaire de viol collectif des prisonnières à la prison de Kasapa, la cause au 25 novembre prochain en chambre foraine dans cette maison carcérale, apprend POLITICO.CD.

À sa deuxième audience foraine dans la prison de Kapasa, tous les accusés et victimes étaient présents en l’occurrence dix prévenus extraits de la prison de Buluo située non loin de Likasi et des victimes dont celles venues de la prison de Boma à Likasi, où elles avaient été transférées après le viol collectif en 2020.

C’est pour la première fois que les dix prévenus prennent part à cette audience. Le TGI de Lubumbashi justifiait leur absence par le manque de moyens de déplacement pour les amener de la prison de Buluo à celle de la Kasapa à Lubumbashi.

De ce fait, l’Union congolaise de femmes de médias (UCOFEM) avait remis au procureur, une semaine avant l’audience, une somme de 900.000 francs congolais pour faciliter le déplacement de ces prévenus afin que le procès se tienne dans des bonnes conditions pour que ces femmes victimes de viols collectifs soient rétablies dans leur droit et les coupables sanctionnés.

Aussitôt commencée, cette audience a été renvoyée car, selon le tribunal, il n’avait pas été régulièrement saisi. Et, en même temps, a-t-il déclaré, les prévenus ont aussi refusé de comparaître volontairement. D’après les prévenus, ils n’ont pas été informés de la tenue du jour de cette audience.

D’après l’ACP, ce procès est, en effet, consécutif aux viols commis sur une trentaine des prisonnières par des prisonniers au centre carcérale de Kasapa à Lubumbashi en septembre 2020.

Pour rappel, ces femmes prisonnières ont été victimes de viol collectif de la part d’autres détenus vers la fin du mois de septembre 2020 lors d’une tentative d’évasion à la Kasapa.

Christian Okende & ACP

- Publicité -

EN CONTINU