l'info en continu

RDC : Le bloc patriotique promet de maintenir la pression jusqu’à l’annulation de la mise en place « irrégulière et illégale » du bureau de la CENI

- Publicité-

Répondant à l’appel des pères des églises catholique et protestante, les forces sociales et politiques réunies autour du CALCC et du MILAPRO ont manifesté samedi 13 novembre à Kinshasa et dans quelques provinces de la RDC pour la dépolitisation de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Dans leur mémorandum conjoint, ce bloc dit « patriotique » fustige l’empressement de l’assemblée nationale à entériner le bureau de la CENI en violation de la loi organique sur la CENI et sans les représentants de l’opposition et ce, malgré l’appel au consensus de pères religieux.

- Publicité-

Insistant sur le fait que les élections libres constituent la base essentielle de légitimité des institutions, préalable sans lequel les problèmes sociaux, sécuritaires, éducatifs et sanitaires ne peuvent trouver des solutions véritables et durables, ces forces réunies autour des laïcs protestants et catholiques estiment qu’il est urgent et impératif de construire un véritable consensus autour des animateurs de la CENI et de la loi électorale.

Elles invitent également les autorités compétentes à annuler la mise en place du bureau de la centrale électorale, dirigée par Dénis Kadima.

« C’est pourquoi, nous, forces vives de la nation réunies autour du CALCC et de MILAPRO, répondant à l’appel de nos pères spirituels, et conformément à notre déclaration du 25 octobre dernier, demandons une fois encore à qui de droit de privilégier l’intérêt supérieur de la nation et d’annuler la mise en place irrégulière et illégale du bureau de la CENI », ont-il lancé dans leur mémorandum adressé au président de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, elles préviennent qu’au cas où leurs revendications ne seraient pas prises en compte, d’autres manifestations de « grande envergure» seront organisées de manière permanente dans les prochains jours, car soulignent elles « marcher pour une CENI indépendante et transparente, c’est marcher pour que plus jamais le pays n’ait des dirigeants nommés, corrompus et illégitimes à la tête des institutions politiques ».

Il sied de rappeler que le bureau de la centrale électorale chapeautée par Denis Kadima et dont les forces politiques et sociales exigent l’annulation de sa mise en place a pris officiellement ses fonctions depuis près d’un mois maintenant.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU