l'info en continu

Des Députés constatent la détérioration avancée de la situation sécuritaire malgré l’état de siège en Ituri et Nord-Kivu

- Publicité-

Des Députés Nationaux élus de l’Ituri et du Nord-Kivu, à qui se sont joint des élus d’autres provinces, déclarent avoir constaté avec « regret » et « déception », une détérioration avancée de la situation sécuritaire, et ce malgré l’état de siège instauré sur une partie de l’Est de la RDC.

Ce constat ressort d’une rencontre qui s’est tenue ce lundi 1er novembre 2021 au Palais du peuple à Kinshasa dans le cadre de l’examen de la précarité de la situation sécuritaire qui prévaut au Nord-Kivu et en Ituri.

Photo crédit Reuters
- Publicité-

« Après débat et analyse approfondie, les participants ont constaté avec regret et déception que la situation sécuritaire de ces deux provinces s’est détériorée davantage pendant l’état de siège encours », peut-on lire dans ce communiqué signé par 57 parlementaires.

Ils affirment avoir constaté la persistance des tueries, massacres et le déplacement « massif » de la population du Nord-Kivu et de l’Ituri.

« La persistance de l’activisme des groupes armés locaux et étrangers; Les tueries quasi permanentes de la population civile dans nos villages; pillage des biens et incendie des maisons et des infrastructures sociales de base; déplacement massif de la population dans tous les sens (plaçant ainsi l’Ituri et le Nord-Kivu à la tête des provinces sinistrées); occupation facile des entités par les groupes armés locaux et étrangers; massacre et pillage de bétall par les groupes armés », souligne ce groupe des députés dans sa déclaration.

Ces parlementaires disent également avoir entrepris plusieurs démarches institutionnelles entre autres les audiences suivies des dépôts des memos, cahiers des charges, déclarations, descentes sur terrain, travaux en commissions parlementaires et adoption des résolutions « pertinentes » pour recadrer la marche de l’état de siège et des contacts téléphoniques personnels avec différentes autorités concernées. Ils ajoutent que toutes ces démarches n’ont pas été accompagnées des mesures appropriées pour l’amélioration de la situation sécuritaire au Nord-Kivu et en Ituri.

Ces députés nationaux et sénateurs de la province de l’Ituri, du Nord-Kivu et d’autres provinces demandent la démission immédiate du ministre de la Défense nationale et anciens combattants, celle du gouverneur de l’Ituri ainsi que celle du gouverneur du Nord-Kivu.

« Exprimons notre désapprobation à toute énième prorogation de l’état de siège dans la province de l’Ituri et du Nord-Kivu; suspendons de ce fait, toutes nos participations aux plénières convoquées pour adopter la loi portant prorogation de l’état de siège, et cela jusqu’à nouvel ordre ».

Et de renchérir : «demandons avec insistance la démission immédiate du Ministre en charge de la défense nationale et anciens combattants au regard de sa responsabilité dans la détérioration très avancée de la situation sécuritaire dans les provinces sous état de siège ainsi que celle des Gouverneurs militaires de l’Ituri et du Nord-Kivu qui ont démontré leurs limites et leur faible degré d’engagement à réaliser les opérations et objectifs assignés à l’état de siège », déclarent ces parlementaires.

Par ailleurs, ils ont affirmé être ouverts à tout échange « constructif » pouvant conduire à la restauration de la paix mais notamment de la sécurité dans la partie Est de la RDC. Ils ont conclu, qu’ils se réservent le droit de prendre d’autres initiatives parlementaires et extraparlementaires, relativement à la constitution et les lois du pays.

Christian Malele

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU