PUBLICITÉ

L’UDPS promet de riposter aux « actions citoyennes » du bloc Lamuka, FCC, Ensemble, CLC et des mouvements citoyens

Le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya a réagi à la déclaration des forces politiques et sociales constituées notamment du Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila, Lamuka de Fayulu-Muzito, Ensemble pour la République de Katumbi, du CLC et autres mouvements citoyens annonçant des actions citoyennes de grandes envergures à travers le pays pour dire non à une CENI « politisée, instrumentalisée et à la solde du pouvoir ».

Comme dans ses habitudes, le SG du parti présidentiel promet que son parti politique ne va pas croiser les bras. Kabuya dit que l’UDPS est prête à répondre dans la rue pour démontrer sa force car pour lui, « cette coalition mise en place n’est rien d’autre que le retour à la case départ ».

« Quand ils parlent des manifestations de grande envergure, nous allons aussi organiser des manifestations. Comme on veut nous retourner dans la rue, nous sommes disponibles pour faire cette démonstration avec nos amis », a répliqué, sur Top Congo FM, Augustin Kabuya.

« Tous ces gens sont des anciens collaborateurs de Joseph Kabila qui n’étaient pas à l’aise pour l’avoir trahi alors qu’il leur avait tout donné. Aujourd’hui comme ils n’ont plus de discours à tenir, ils veulent seulement tromper l’opinion », a-t-il renchéri évoquant un problème d’intérêts personnels.

Dans sa réplique Augustin Kabuya n’a pas épargné Moïse Katumbi, l’un des alliés de taille du président Félix Tshisekedi au sein de l’union sacrée. A l’en croire, la décision de Katumbi est tout simplement une frustration puisque indique t-il « Katumbi négociait en catimini le poste de premier vice-président et de rapporteur de l’Assemblée nationale ».

« Moïse Katumbi est venu négocier en catimini le poste de premier vice-président et de rapporteur (de l’Assemblée nationale). Ces émissaires avaient clairement dit que Kadima ne pose pas de problème, mais il faut qu’on se retrouve dans ce bureau. Ils étaient même contre le FCC aile Union sacrée. Mais maintenant que cela n’a pas marché, ils font tout ce qu’ils font », a-t-il révélé.

Pour Augustin Kabuya, ce nouveau bloc qui est mis en place ne veut pas entendre parler de Dénis Kadima juste parcequ’il est originaire du Kasaï comme le Chef de l’État.

« Ce sont des gens qui ont pillé ce pays. Ils sont très méchants et mécontents de Félix Tshisekedi parce qu’il est en train de remettre le pays sur le rail. C’est ça le vrai problème. Martin Fayulu et Moïse Katumbi étaient tous sous la coupe de Kabila alors que nous, nous avons dirigé Kabila. C’est comme une femme qui avait quitté le mariage et un jour elle décide d’y retourner pour élever ses enfants. Il n’y a aucun problème », a-t-il martelé.

Il sied de rappeler que les forces politiques et sociales précitées ont décidé d’unir leurs forces en vue d’obtenir par tous les moyens légaux l’adoption consensuelle d’une loi organique sur la CENI et d’une loi électorale pour l’organisation des élections crédibles, libres, transparentes, inclusives et apaisées en 2023 conformément à notre Constitution.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU