l'info en continu

« On ne peut pas se dérober derrière des fonctions officielles pour se méconduire sur la voie publique » ( JM Kabund)

- Publicité-

Le Premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean Marc Kabund, a interpellé la conscience des autorités et particulièrement celle de ses collègues députés nationaux au respect des Codes de la route de la République Démocratique du Congo. C’était lors de la plénière du mercredi 20 octobre.

Pour Jean-Marc Kabund, il est inconcevable que les officiels qui ont un devoir d’exemple vis-à-vis des populations, soient eux-mêmes les premiers à violer les codes de la route notamment en prenant «sauvagement » le sens contraire de la circulation routière.

- Publicité-

« C’est devenu une pratique courante, il ne se passe pas un jour sans qu’un cortège officiel ou un haut responsable contrevienne aux codes de la route soit en sanctionnant de manière sauvage soit en prenant le plus souvent le sens contraire de la circulation routière. Toutes ses violations se passent au vu et au su de la population vis-à-vis desquelles les autorités ont un devoir d’exemple. C’est un mépris total de nos lois qui ne favorise pas une certaine l’harmonie dans la vie en société », a soutenu JM Kabund.

Aussi, le premier vice-président de la chambre basse du Parlement a rappelé que le fait d’occuper une fonction officielle n’est nullement une raison pour se meconduire sur la voie publique.

« On ne peut pas non plus sous quelque prétexte que ce soit, se dérober derrière des fonctions officielles pour se méconduire sur la voie publique. Généralement, la population est choquée de constater que les responsables sensés assurer la meilleure exécution de nos lois et code, circulent eux-mêmes sans gêne ni respect », a-t-il ajouté.

Jean-Marc Kabund stipule que cette situation qui est devenue une norme devrait interpeller aussi bien les responsables d’État que la population, car dit-il « elle véhicule une image très négative de notre pays ».

« Il ne faudrait pas en rajouter une couche en véhiculant l’image de hors la loi parce qu’on occupe des fonctions officielles. Nous avons le devoir d’exemple vis-à-vis de notre peuple » , a-t-il renchéri.

Ce rappel à perdre de Jean-Marc Kabund vient appuyer la décision du président de la République, Félix Tshisekedi qui a, lors du Conseil des ministres du vendredi 08 octobre 2021, exhorté les membres du gouvernement, ceux de son Cabinet ainsi que tous les hauts-cadres du pays au respect du Code de la route.

L’ interpellation du Chef de l’État s’inscrivait dans le cadre de son appui à la campagne sur le civisme routier lancée par la Coordination pour le Changement des Mentalités (CCM), dont l’un des objectifs est de réduire au maximum les embouteillages auxquels font face la population des grandes villes, dont l’une des causes profondes de ces désagréments, relève de l’incivisme des usagers de la route.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU