PUBLICITÉ

Tshopo : 150 000 personnes attendues pour la vaccination contre la méningite

Environ 150 000 personnes de la tranche d’âge de 1 à 49 ans de la zone de santé de Banalia, (province de la Tshopo) au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) vont être vaccinées contre la méningite à méningocoque dans le cadre d’une vaste campagne organisée par le Ministère de la Santé, Hygiène et Prévention, avec le soutien de l’OMS, l’UNICEF, CDC, MSF-CH et Gavi pendant 5 jours.

Le go de cette campagne a été donné samedi 09 octobre à Banalia dans une cérémonie solennelle présidée par le ministre provincial de la Santé dans la Tshopo, qui a représenté le Gouverneur de province. Sur le lieu, les autorités provinciales, territoriales et des experts en santé ont reçu leurs doses de vaccin devant le public.

Selon un communiqué de l’OMS, cet immense effort de vaccination se concrétise après l’obtention par la RDC de 187.460 doses de vaccins (MENACTRA) contre la méningite ainsi que du matériel de vaccination auprès de l’International Coordinating Group (ICG).

‘‘La tenue de cette campagne de vaccination réaffirme notre détermination de sauver des vies, de prévenir les hospitalisations et de réduire les nouvelles infections et les séquelles’’, a déclaré le Chargé du Bureau de l’OMS en RDC, Dr Amédée Prosper Djiguimdé.

Et d’indiquer : ‘‘Nous félicitons le gouvernement pour avoir donné la priorité à l’acheminement rapide des vaccins dans toutes les aires de santé touchées de Banalia, afin que les personnes ciblées, y compris dans les foyers miniers puissent se faire vacciner gratuitement’’.

Au 08 octobre 2021, 1 735 cas présumés ont été rapportés, incluant 195 vies perdues, rapporte l’OMS. Selon cette organisation, les efforts de surveillance avec une recherche active des cas et un engagement communautaire ont donc permis de détecter mieux et plus rapidement les cas suspects.

En outre, une gestion efficace des cas a entraîné une baisse des taux de mortalité hebdomadaire de 84 % au début du mois de juillet à moins de 10 % actuellement.

‘‘Atteindre toutes les personnes à risque, surtout les enfants de moins de 5 ans, avec un vaccin de qualité pour immédiatement circonscrire l’épidémie est le but principal objectif de l’UNICEF. La méningite fait partie de ces maladies tueuses, que l’on peut éviter par la vaccination. Le vaccin sauve des vies’’, a souligné M. Edouard Beigbeder, Représentant de l’UNICEF en RDC.

Depuis le début de l’épidémie, renseignent les experts, des cas présumés de méningite ont été signalés dans toutes les 20 aires de santé de Banalia, la zone de santé la plus touchée, à environ 130 km au nord de Kisangani, chef-lieu provincial de la Tshopo. Mais l’épidémie reste contenue dans ladite zone de santé avec quelques cas rapportés dans la zone de santé voisine de Bengamisa.

Les autorités sanitaires ont déployé des équipes d’intervention avec le soutien de leurs partenaires. Des efforts sont en cours pour intensifier rapidement la riposte avec le démarrage de cette campagne de vaccination de masse où plus de 870 prestataires locaux ont été mobilisés afin de garantir un meilleur accès à la vaccination pour toutes les personnes ciblées.

Serge Sindani

- Publicité -

EN CONTINU