mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Rentrée scolaire : L’année 2021-2022 placée sous le signe de la rigueur

- Publicité-

Depuis Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï oriental, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, a lancé ce lundi 04 octobre la rentrée scolaire 2021-2022. Au cours de la cérémonie solennelle, le patron de l’éducation a placé cette année scolaire sous le signe de la rigueur.

- Publicité-

Cette rigueur, selon le ministre de l’ESPT doit se traduire par la recherche de l’excellence en vue d’assurer le redressement du secteur de l’enseignement, avant de souligner qu’une mobilisation est faite pour lutter contre les antivaleurs qui gangrènent le système éducatif congolais.

Dans cette perspective, Tony Mwaba a recommandé aux parents, élèves et enseignants de se liguer pour éradiquer dans les milieux scolaires les antivaleurs afin de contribuer à un système éducatif inclusif et de qualité.

La rentrée scolaire a été effective dans la majorité des provinces du pays. Cependant, dans la province du Kongo-central, les enseignants des écoles publiques et conventionnées ont lancé, depuis samedi 02 octobre 2021 à Matadi, l’opération de boycotte de cette rentrée scolaire dénommée « École sans Enseignant ».

Les professionnels de la craie réclament le paiement du deuxième et le troisième palier de l’accord de Bibwa, la suppression des zones salariales et le paiement de 81 mille nouvelles unités.

Même constat pour la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu. Les cours n’ont pas repris ce lundi 4 octobre dans les écoles publiques.

Ce boycott est suite à l’appel lancé, Il y a deux semaines par les deux principaux syndicats d’enseignants à savoir le Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) et le Syndicat national des écoles conventionnées catholiques (SYNECAT), qui avaient demandé leurs membres à ne pas reprendre le chemin de l’école, tant qu’ils n’auront pas obtenu du gouvernement, « l’amélioration de leurs conditions de travail ».

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU