lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Deux établissements universitaires dont le CEPROMAD sommés de fermer leurs portes en RDC

- Publicité-

Plongé pleinement dans le combat de redonner à l’université Congolaise ses lettres de noblesse, Muhindo Nzangi a, depuis son avènement à la tête de l’enseignement supérieur et universitaire, décidé de remettre les choses en ordre.

Ce jeudi 30 septembre, le patron de l’ESU, Muhindo Nzangi a pris des mesures réformatrices qui touchent deux institutions à savoir le CIDEP et le CEPROMAD.

- Publicité-

C’est donc à travers une correspondance que le Ministre de l’Esu a adressé au Secrétaire Général de l’ESU la décision relative à la cessation des activités des établissements de CIDEP organisant les enseignements classiques. Dans la même correspondance, le ministre Muhindo Nzangi demande au CIDEP de rester respectivement dans ses attributions conformément aux textes légaux et règlementaires et notamment l’ordonance n°81/154 du 07 octobre 1981 portant création du CIDEP.

En deuxième lieu, une autre correspondance de Muhindo adressée au Président du conseils d’administration de l’Université du CEPROMAD. Cette correspondance charrie des mesures interdisant l’organisation des extensions CEPROMAD en provinces. Ces décisions tombent juste après l’audit organisationnel et controle de viabilité des établissements de l’Esu. Enquête menée par les experts du cabinet du ministre et du secrétariat général de l’Esu en juillet, Août et Septembre 2021.

D’après la correspondance du Ministre Muhindo Nzangi, les extensions CEPROMAD de Bukavu, Bunia, Goma, Kisangani, Lubumbashi, Kolwezi, Likasi, Kisantu, Muanda, Matadi, Boma, Beni, Righini, Butembo, Bumba-Lisala, à Idiofa et ailleurs fonctionnent en violation des textes régissant l’ESU notamment ceux interdisant la pratique des extensions, des succursales et auditoires délocalisés. Le numéro 1 de l’ESU se réfère aux arrêtés ministériels suivants : – N° 111/MINESU/ÇA MON/TMF/RK3/CPM du 29/07/2015, – N° 122/MINESU/ÇA MON/TMF/RK3/CPM du 17/10/2015.

  • N° 123/MINESU/ÇA MON/TMF/RK3/CPM du 17/10/2015.
  • N° 174/MINESU/ÇA MON/TMF/RK3/CPM du 19/12/2015.  » Eu égard de cette situation anormale, je vous adjoints de mettre fin, toutes affaires cessantes, à cette pratique avant que je ne sois obligé d’agir en vertu des pouvoirs qui Sont les miens », martèle Muhindo Nazangi.

Pour rappel, seule l’université du CEPROMADE UNIC Kinshasa- Masina est agréée et ce par le décret n° 06/106 du 12 juin 2006 portant agrément de quelques établissements privés d’enseignement supérieur et universitaire.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU