Le projet d’Extension Urbaine « KITOKO, nouvelle ville, intelligente et globale », va créer plus de 500.000 emplois

0
642

En marge de la dix-huitième réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue vendredi 03 septembre par visioconférence et présidée par le Premier Ministre Sama Lukonde, le Ministre d’Etat, le Ministre de l’Urbanisme et Habitat, Puis Muabilu Mbayu a présenté le projet « Kitoko, nouvelle ville intelligente » qui vise à couvrir une superficie de 30 000 hectares située à 40 kilomètres à l’Est de Kinshasa, entre le fleuve Congo et la rivière N’sele, au sud de Maluku.

Le conseil des Ministres a, en effet, pris acte dudit projet dont il attend le dossier final pour décision, rapporte le porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya.

D’après le porte-parole du Gouvernement, l’enjeu consiste à créer une entité globale et autonome dans son quotidien pouvant offrir les commodités et fonctionnalités tels que les habitations, les lieux de travail et d’études, les soins médicaux, les loisirs, des activités industrielles et technologiques innovantes.

De son côté, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Aménagement du Territoire, Guy Loando est revenu sur les deux préalables formulés par le maître d’œuvre pour réussir la construction de « Kitoko, nouvelle ville intelligente et globale », notamment, de la création d’une Agence publique d’exécution des travaux et la création d’une Industrie publique de production des matériaux.

A propos de ce même dossier, poursuit Patrick Muyaya, le Ministre des Affaires Foncières a relevé quelques contraintes qui doivent être nécessairement levées à travers une mission d’Audit foncier et l’organisation d’une concertation, avec les institutions impactées par ce projet autour du Ministre d’Etat, Ministre de l’Urbanisme et Habitat.

La réalisation de la première phase de ce « grand »projet immobilier va créer plus de 500.000 emplois directs et indirects et amorcer une relance économique certaine avec des effets induits sur l’économie d’échelle et l’économie circulaire, révèle le porte-parole du Gouvernement, qui note cependant que la sous-traitance en faveur des entreprises locales sera également favorisée.

Dominique Malala