mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Nord-Kivu : le maire de la ville de Goma interdit la circulation des motos au-delà de 19 heures

- Publicité-

Dans un communiqué publié ce mardi 31 août, le maire de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, le commissaire supérieur principal, François Kabeya Makosa, annonce l’interdiction à tous les motards de circuler au-delà de 19 heures.

« Le maire de la ville de Goma, le commissaire supérieur principal, Kabeya Makosa François, porte à la connaissance du public que la circulation des motos est strictement interdite au-delà de 19h dans la ville de Goma à dater de ce 4 septembre 2021 », peut-on lire dans ce communiqué.

- Publicité-

Cette décision fait suite à une succession de fusillades observées ces derniers temps à Goma.
Le premier s’est produit dans la soirée du lundi 30 août et avait causé la mort d’une personne et 8 blessés, et le deuxième le mardi 31 août toujours dans la soirée et ayant causé la mort par balle d’un changeur de monnaie.

Sur ce, le maire de la ville de Goma, demande ainsi à tous les motards de prendre toutes les dispositions nécessaires pour regagner leur domicile à partir de 18h30. Ce dernier ajoute que des fortes amendes seront infligées à ceux qui passeront outre cette décision.

« Il (maire de Goma) demande à tous les taximans motards, corporation des taximans motos et autres usagers privés de prendre toutes les dispositions pour rentrer à leurs domiciles à partir de 18h30. Des fortes amendes seront infligées aux récalcitrants », a-t-il renchérit.

Dans la foulée, le maire de la ville de Goma, François Kabeya Makosa invite les responsables des services de maintien de l’ordre de veiller à l’exécution de cette mesure dans « le strict respect des droits humains ».

Bernard MPOYI

- Publicité -

EN CONTINU