PUBLICITÉ

Dossier Bukanga-Lonzo : l’audition de Matata Ponyo devant le Procureur général se poursuit ce mardi

Commencée hier lundi, l’audition d’Augustin Matata Ponyo va se poursuivre ce mardi 10 août, devant le procureur général près la cour constitutionnelle. Ces auditions ont rapport avec les accusations de détournement dans l’affaire Bukanga Lonzo.

Pour la journée de lundi, l’ancien Premier ministre et actuellement sénateur avait donné quelques réponses, deux heures durant, aux questions lui posées par le Procureur Général, avant de solliciter et obtenu de se rendre une fois de plus ce mardi.

Matata Ponyo qui avait jusque-là refusé de répondre à ces différentes sollicitations, estimant qu’il ne peut légalement être entendu que dans le cadre de l’affaire pour laquelle son immunité a été levée, a finalement répondu à l’invitation du procureur général près la cour constitutionnelle.

Cette première réponse de Matata dans cette affaire intervient après que les policiers judiciaires aient tenté, mardi 3 août dernier, de l’appréhender dans sa résidence, lui qui est présenté dans un rapport de l’inspection générale des finances (IGF) comme principal responsable de la débâcle de Bukanga Lonzo engloutissant plusieurs millions de dollars américains. À cet effet, il évoquait la “violation” de sa résidence par une dizaine de policiers.

Dans l’entre-temps, l’un de ses avocats conseil, Me Laurent Oniemba dénonce ce qu’ils qualifient d’acharnement politique « contre un potentiel candidat présidentiable ».

« Après Bukanga Lonzo, tentative sur l’indemnisation zairianisation, et de nouveau Bukanga Lonzo alors que sur ce dossier son immunité n’a pas été levée », a-t-il déclaré sur les ondes de Top Congo.fm.

Pour rappel, le natif de la province du Maniema était toujours aussi catégorique: « Conformément à la Constitution, je ne répondrai jamais à un mandat d’amener illégal du PG Jean-Paul MUKOLO qui ne respecte pas la décision du Sénat qui ne l’a pas autorisé à me poursuivre en justice sur le dossier BukangaLonzo. J’ai besoin de recouvrer mes immunités et mouvements », disait-il il y a une semaine.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU