PUBLICITÉ

Plainte de la DIZ : Augustin Kabuya auditionné au Parquet général près la Cour d’appel

Augustin Kabuya a été auditionné ce mercredi 4 août au Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Matete. La convocation du Secrétaire Général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) fait suite à une plainte déposée lundi 26 juillet au parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete contre lui par la Dynamique Impunité Zéro (DIZ), une structure qui lutte contre l’impunité et la corruption pour incitation à la rébellion.

La démarche judiciaire de cette structure s’est basée sur une ancienne vidéo qui a refait surface, où l’on peut attendre Augustin Kabuya déclarer que les militants de son parti politique (UDPS) vont porter les armes pour défendre le pouvoir qu’ils ont acquis au prix du sang.

« Nous n’accepterons jamais, notre victoire que nous avons eu au prix de sacrifice…cette fois-ci, si quelqu’un ose s’amuser de cette façon tous les combattants vont porter les armes », avait déclaré Augustin Kabuya.

Pour cette structure, ces propos de ce haut cadre de ce parti politique risque de plonger le pays dans le sang.

« En effet, la Dynamique Impunité Zéro, et ses membres ont suivi comme tout autre citoyen congolais, la déclaration politique du secrétaire général en intérim de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, dans le contenu duquel le SG Augustin Kabuya promet de distribuer les armes à leurs militants, sous prétexte de protéger le pouvoir du président de la République Démocratique du Congo, monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo légitime élu et légalement installé, or on ne peut distribuer qu’un bien dont on a la possession, ceci voudrait dire que cette déclaration du SG de L’udps, ne tombe pas du ciel pour nous faire croire qu’il s’agit d’une simple déclaration politique », a soutenu cette structure.

Augustin Kabuya avait affirmé quant à lui, avoir déclaré que l’UDPS était disponible à sensibiliser ses militants pour intégrer l’armée et porter les armes afin de barrer la route à toute tentative de coup d’État ainsi défendre les institutions du pays.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU