PUBLICITÉ

Désignation du président de la CENI : le Collectif des Jeunes Leaders de 26 provinces propose à MBOSO de remettre le compteur à zéro

Le Collectif des Jeunes Leaders de 26 Provinces s’insurge contre les actes de vandalisme ciblant les résidences du Cardinal Fridolin Ambongo et celle de l’évoque de Mbujimayi, Mgr Emmanuel Bernard Kasanda. Pour ce mouvement, les attaques à contre les autorités de l’église catholique sans aucune intervention des forces de l’ordre est l’œuvre d’une personne mieux identifiée.

Le Collectif des Jeunes Leaders de 26 provinces demande au président de l’Assemblée nationale de tirer les leçons du passé lors de l’entérinement de Ronsard Malonda.

« Cette incitation à la haine, à la violence, aux troubles contre les évêques catholique et les églises catholiques vient de franchir la ligne rouge qui dépasse même les allégations notées lors de l’entérinement de la candidature de Ronsard Malonda Ngimbi par la Présidente Jeannine Mabunda Lihoko. Que le président Christophe Mboso s’inspire déjà de ce que la population peut aussi lui réserver parce qu’elle est au courant de toutes les manoeuvres qu’orchestrent Dodo Kamba porteur des promesses aux restes des confessions religieuses et nous dévoilons ici sa mission de conduire Denis Kadima Kazadi, un simple observateur électoral au lieu et place d’un acteur électoral au trône de la CENI, sans que celui-ci soit fils de la maison », indique ce mouvement.

Réagissant également au manque de consensus observé entre les 8 confessions religieuses autour de la désignation d’un candidat pour la direction de la CENI, ce mouvement appelle le président de la chambre basse du Parlement qui a déjà reçu le PV d’une frange des confessions religieuses, de faire profil bas et remettre le compte à zéro.

Dans ce cadre, ce collectif demande à Christophe Mboso de ne pas entériner la candidature porté par les 6 confessions qui serait selon lui, proche du Président Tshisekedi rappelant que la vice-présidence de la même institution est réservée au camps du Chef de l’État. Ce dernier déplore aussi le fait que les leaders religieux cherchent à présenter un candidat de l’Église Kimbanguste alors que le vrai candidat de cette confession religieuse est à l’en croire, Robert Lukebana Mbala écarté irrégulièrement de la course.

« Nous invitons seul le Chef de l’État, l’unique garant de bon fonctionnement des institutions à s’impliquer dans d’esprit de revenir aux discussions », a lancé le collectif des Jeunes Leaders de 26 Provinces.

Par ailleurs, ce mouvement citoyen dit s’inscrire à la démarche de la Cenco et de l’ECC.

« Nous nous inscrivons à l’idée de la Cenco, l’Ecc et les congolais qui demandent que la CENI soit dirigée par une autre personne qui ne soit pas proche du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi. Donc le procès verbal déposé par la délégation de Dodo Kamba est nul et sans effet », soutient ce collectif.

La désignation du prochain président de la CENI a montré le visage des confessions religieuses divisées sur le point de vue. Le duo CENCO – ECC ont opté s’abstenir de la démarche de 6 autres ( Kimbanguiste, musulmane, orthodoxe, salutiste, Indépendantiste et Évangélique) préférant le consensus au vote comme mode désignation du président de la CENI.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU