mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 9:30 9 h 30 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 9:30 9 h 30 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 9:30 9 h 30 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 9:30 9 h 30 min

l'info en continu

Kinshasa : non payés depuis plusieurs mois, les agents de Transco déposent un memo à la primature

- Publicité-

Après plus de trois jours de grève, les agents de la
Wsociété transport du congo (Transco), ont deposé leur mémo, le mercredi 28 juillet 2021, à la Primature. Dans ce document dont ils s’adressent au Chef de l’État, Félix Tshisekedi, et dont une copie est parvenue à politico.cd, ce jeudi 29 juillet, ces derniers sollicitent « la nomination d’un nouveau comité de gestion et conseil d’administration ainsi que la mise en place des nouveaux cadres de direction et de collaboration ».

A les en croire, c’est dans l’optique de permettre le redressement et la restructuration de ses services internes en vue de mieux répondre aux besoins urgentes de la mobilité des personnes.

- Publicité-

A cet effet, ils reprochent au comité en place, l’incapacité sur la gestion de cet établissement public entre autres dans « l’existence d’une milice liso likolo na liso ; les services parallèles des ventes des carnets, vol des carburants ; l’abandon des bus sur la voie publique ; l’existence des plusieurs comptes bancaires parallèles ; la non maitrise des effectifs du personnel ; la comptabilisation des agents sur les listes des paies des agents décédés, révoqués et ayant démissionnés, et ceci au profit d’un groupe des cadres ; le manque d’entretien, suivis et nettoyage des bus ; dysfonctionnement de services par manque d’un leadership managérial ; et le non versement des cotisations sociales à la CNSS dûment retenus par l’employeur sur les salaires des agents », lit-on dans ce même document.

Notons par ailleurs qu’en marge de tous ces reproches, les agents de Transco signifie au Président de la République que l’urgence s’impose de diligenter des enquêtes et audits pour arrêter les auteurs des crimes économiques qui ont détruit cet établissement et sont entrain de saboter ses actions et ses efforts pour le développement de notre pays.

C’est le lundi 26 juillet que ce mouvement de grève a été déclenché, ce qui, depuis lors, a entrainé une paralysie dans le transport en commun.

Christian Kamba

- Publicité -

EN CONTINU