PUBLICITÉ

Ituri : une dizaine de miliciens CODECO tués et un militaire FARDC tombé à Kilo-Mission

Les affrontements ayant opposé les miliciens de CODECO aux forces armées congolaises dans le secteur de Banyali-Kilo en territoire de Djugu, ont fait plusieurs morts côté assaillant et militaire aux villages Filo et Bruxelles, situés à l’entrée de la paroisse catholique de Kilo, l’après-midi de mercredi 28 Juillet 2021.

Nos sources dans la région, parlent de 13 assaillants neutralisés pendant l’accrochage et un militaire FARDC a été également tué ainsi que deux autres blessés. Le porte-parole de l’armée dans la province de l’Ituri, Lieutenant Jules Ngongo qui confirme la mort d’un militaire FARDC et de deux autres blessés, avance plutôt le bilan de 7 miliciens de CODECO neutralisés.

L’un des notables du secteur de Banyali-Kilo contacté par POLITICO.CD indique que tout serait parti de l’arrivée vers 11h des miliciens de CODECO au petit marché de Filo qui a causé la panique au sein de la population sur place. Les affrontements ont débuté l’après-midi vers 16h locales après l’arrivée en renfort des militaires FARDC qui ont délogé ces assaillants. Aumoins deux armes du type AK-47 ont été récupérées de ces miliciens qui ont aussi enregistré plusieurs blessés dans leur rang.

Cette situation a causé le déplacement des habitants de Kilo-Etat, le centre du chef-lieu de ce secteur. Les uns, craignant pour leur vie, ont pris la direction de Itendey, Madombo et les autres la direction de la commune rurale de Mongbwalu.

Le traffic Bunia-Kilo-Mongbwalu est suspendu depuis le début de la tension qui a prévalu dans la région. Le matin de ce jeudi 29 Juillet, aucune moto ni voiture n’a fréquenté le tronçon Kilo-Bunia-Kilo. Des véhicules et personnes qui se trouvaient déjà au centre de Kilo pour se rendre à Bunia, ont été obligés d’attendre ou de rebrousser chemin en attendant que la situation se normalise.

Des miliciens de CODECO sont souvent visibles sur cet axe routier notamment à Bambu et Kobu où ils ont érigé plusieurs barrières pour percevoir l’argent aux usagers routiers au grand étonnement de plusieurs acteurs socio-politiques qui appellent les autorités de l’état de siège à mettre fin à cette aventure.

Gloire Mumbesa, depuis Djugu

- Publicité -

EN CONTINU