lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Désignation du Président de la CENI : des mouvements citoyens apportent leur soutien aux confessions religieuses « en dépit de menaces et intimidations »

- Publicité-

Au cours de la plénière du vendredi 23 juillet au centre interdiocésain, la plateforme des confessions religieuses a dénoncé les « menaces et intimidations » dont sont victimes certains de ses membres engagés dans le processus de désignation du nouveau Président de la commission électorale nationale indépendante (CENI). Dans leur déclaration sanctionnant cette assise, les chefs religieux ont mis en garde toutes ces personnalités, d’après eux, déjà identifiées.

Face à cette situation, le collectif des mouvements citoyens et organisations de la société civile apporte son soutien aux confessions religieuses. Il dit soutenir également le consensus devant aboutir à la désignation du prochain Président de la CENI.

- Publicité-

« Nous portons notre soutien aux chefs spirituels en dépit de menaces et intimidations de certains égarés fossoyeurs de la démocratie et faux chantres de l’État de droit. Nous recommandons en même temps pour un choix d’un animateur responsable, manager, charismatique, capable de résister aux pressions politiques, digne de confiance du peuple, et capable de ne proclamer que la vérité des urnes », dit le Collectif des mouvements citoyens.

Ces activistes disent, dans la même foulée, apportent leur soutient particulièrement au « sens de responsabilité de nos chefs spirituels mais particulièrement à Mgr Utembi et au Rev Bokundoa pour leur leadership modèle dans la direction des débats et la résistance aux intimidations et menaces ». Ils appellent à la « vigilance au peuple Congolais et à être prêt à défendre l’intégrité du processus électoral ».

Par ailleurs, la plateforme des confessions religieuses estime que cette façon de procéder est un manque de respect aux chefs des confessions religieuses, tout en réaffirmant la détermination à ne pas céder à toute tentative de perturbation dans le processus électoral.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU