jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,402
Personnes infectées
Updated on 21 October 2021 à 15:19 15 h 19 min
DRC
5,381
Personnes en soins
Updated on 21 October 2021 à 15:19 15 h 19 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 21 October 2021 à 15:19 15 h 19 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 21 October 2021 à 15:19 15 h 19 min

l'info en continu

Le BCNUDH note une « hausse de violations des droits de l’homme en mai soit 534 contre 429 violations de mois d’Avril »

- Publicité-

Le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a rendu public son rapport de mois de mai 2021 sur la situation des droits de l’homme en RDC dont une copie est parvenue ce lundi 5 juillet à POLITICO.CD. Il ressort, dans ce rapport que 534 violations des droits de l’homme sur tout le territoire national soit une augmentation de 24% par rapport au mois d’avril.

D’après le BCNUDH, cette augmentation résulte de la hausse du nombre d’atteintes attribuables aux membres des groupes armés restés actifs dans les provinces affectées par le conflit et à des agents de l’État.

- Publicité-

« Les combattants des ADF ont multiplié les attaques contre des civils dans les territoires de Beni au Nord-Kivu et de Mambasa en Ituri, et les Maï-Maï Apa na Pale et Front patriotique pour la paix/Armée du peuple (FPP/AP) ont commis un nombre croissant d’atteintes notamment dans les territoires de Nyunzu au Tanganyika et de Libero au Nord-Kivu respectivement », indique le rapport.

Sur l’ensemble du territoire national, le BCNUDH a fait savoir que les agents de l’État sont responsables de 223 violations, soit 42% des violations en mai 2021. Les groupes armés, tous confondus, ont été responsables de 311 atteintes aux droits de l’homme, soit 58% du nombre total des violations enregistrées et une augmentation importante de près de 31% par rapport aux 238 atteintes au mois d’avril 2021.

En effet, le Bureau des nations unies note qu’environ 96% des violations et atteintes aux droits de l’homme documentées en mai 2021 ont été commises dans les provinces affectées par les conflits en RDC et ont entraîné, selon cette agence, la mort d’au moins 149 civils, dont 31 femmes et 8 enfants.

Il y a lieu de noter que le BCNUDH n’a pas constaté pour le mois de mai un impact significatif de l’état de siège sur la protection des civils.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU