PUBLICITÉ

Kalev Mutondo traduit en justice ses plaignants

Tout en sollicitant le classement sans suite de son affaire, l’annulation du mandat d’amener et l’avis de recherche, l’ancien Administrateur Général de l’ANR Kalev Mutondo décide d’attraire, à son tour, ses plaignants en justice pour imputations dommageables, dénonciation calomnieuse et association des malfaiteurs par citation directe.

Dans un communiqué, le collectif d’avocats-conseils de l’ancien administrateur général de l’agence nationale de renseignements (ANR), Kalev Mutondo informe l’opinion tant nationale qu’internationale que leur client a porté plainte d’abord au Tribunal de Paix de Kinshasa-Gombe, ensuite au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe pour permettre aux accusateurs de produire, dans un procès public, les preuves de leurs allégations.

Dans la même foulée, ses avocats disent constater une sorte de rétropédalage, voire de fuite, dans le chef des plaignants dont, à en croire ce collectif d’avocats-conseils, certains ont passé le clair de leur temps, en janvier-février 2021, à ameuter l’opinion tant nationale qu’internationale avec des accusations qu’ils sont incapables de soutenir, aujourd’hui devant la justice.

Cependant, il rappelle que le 14 juin 2021, devant le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe alors qu’ils avaient régulièrement été signifiés respectivement, le 24 avril 2021, à Kinshasa, pour le prévenu Jean-Claude Muyambo Kyassa et le 20 mai 2021, à Lubumbashi, pour les prévenus Cyrille Doee Mumpapa Langum et Joseph Mulumba Kapepula, aucun de ces accusateurs ne s’est personnellement présenté au Tribunal le 14 juin 2021 pour soutenir ses accusations.

En effet, il indique que le 23 juin 2021, devant le tribunal de Paix de Kinshasa-Gombe alors que la signification avait été régulièrement faite pour tous les sept prévenus, respectivement le 11 et 18 mars 2021, y compris par la voie du Journal Officiel, seuls deux prévenus, Jean-Claude Muyambo Kyassa et Christophe Ngoyi Mutamba ont comparu, en prenant soin, d’entrée de jeu, d’éviter d’aller directement à l’instruction au fond de la cause.

Les cinq autres, dit le collectif d’avocats-conseils de Kalev Mutondo, ont séché l’audience sans aucune raison plausible.

Face à cette situation inexplicable et au regard des absences injustifiées et répétées aux audiences des tribunaux des plaignants, le collectif d’avocats-conseils de Kalev Mutondo a laissé entendre qu’il est permis à tout observateur averti de s’interroger à la fois sur la réalité et même l’authenticité de toutes ces plaintes annoncées.

« C’est pourquoi, le Collectif d’avocats-conseils de Monsieur Kalev Mutondo prend d’abord, l’opinion tant nationale qu’internationale à témoin, du caractère purement fantaisiste, diffamatoire, téméraire et vexatoire, des fausses accusations dont notre client est victime» a déclaré le bâtonnier Cyprien Mbere Moba.

Et d’ajouter : «Nous demandons ensuite au Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe d’ordonner le classement sans suite du dossier des poursuites initiés contre notre client, et, par voie de conséquence, d’ordonner l’annulation du mandat d’amener et l’avis de recherche lancés contre lui pour lui permettre de comparaître en homme libre audit procès et d’organiser la défense de ses droits, sans encombre, tels que garantis par les dispositions pertinentes de la constitution».

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU