PUBLICITÉ

Meurtre de Rossy Mukendi : les avocats de la prévenue Carine Lokeso quittent l’audience et accusent la Cour Militaire d’être partiale

Après une audience fleuve qui s’est tenue ce lundi 28 juin 2021 dans l’enceinte de la Cour Militaire de Kinshasa-Matete de 13h30 à 17h13, dans l’affaire pour meurtre de l’activiste pro-démocratie Rossy Mukendi, opposant ainsi l’Auditeur Militaire Supérieur, la partie civile contre les prévenus Carine Lokeso, Tokis Nkumbo et Diviola Makianda Emmanuel, la Cour Militaire a décidé le renvoie au jeudi 8 juillet 2021 pour que, dans l’entre-temps, la prévenue Carine Lokeso trouve des conseils ou un autre avocat de son choix à défaut la Cour pourra pourvoir à cette carence en lui désignant d’office un avocat.

Bien avant ce renvoi, les avocats de la commissaire supérieur Carine Lokeso ont quitté l’audience au motif, le juge devrait d’abord se prononcer quant à leur demande de la liberté provisoire de Carine Lokeso avant de commencer à instruire.

« Nous nous sommes retirés parce que déjà ça ne va pas. Nous avons posé les jalons en sollicitant la liberté provisoire. Fort malheureusement, au lieu de nous répondre par rapport à cette demande-
, le juge instruit. Si on donnait alors la liberté provisoire, mais ça sera compliqué. Raison pour laquelle on voulait que le juge se prononce par rapport à la liberté provisoire et après qu’il vient pour instruire. Même si on refusait c’est ça la loi. Il n’y a pas moyen d’instruire raison pour laquelle on s’est dit il n’y a pas une protection par rapport à notre cliente. C’est pourquoi nous tous nous sommes retirés avec tous les moyens possibles de droit. Parce que nous sommes avocats», a déclaré l’un des avocats de la prévenue Carine Lokeso.

Les avocats de la défense auraient constaté que la Cour a déjà une position. Et de surcroît, ils l’accusent d’être partiale. Selon eux, par rapport à cette position de la Cour, ils ont estimé que leur cliente peut être condamnée par le sentiment que la Cour aurait déjà. Au regard de cette position qu’ils auraient constaté devant la Cour, ils ont pris la décision de retirer leur comparution.

De ce fait, ils promettent, dans les jours qui suivent, de prendre la décision afin de tirer toutes les conséquences de droit car, disent-ils, il y a plusieurs voies de recours qu’ils vont procéder pour comprendre qu’est ce qui se passe dans cette affaire qui, du reste, colle à la peau leur cliente.

Signalons par ailleurs que la Cour Militaire de Kinshasa-Matete avait ordonné la jonction de cette affaire pour les deux prévenus Carine Lokeso et Tokis Nkumbo après une double décision de renvoi du tribunal militaire garnison de Kinshasa-Matete. Ces prévenus sont poursuivis pour violation de consigne et meurtre.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU