lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Nord-Kivu : Tshisekedi ordonne l’évacuation à Kinshasa d’une élève frappée et blessée lors de la répression policière devant la mairie de Beni

- Publicité-

Le Président de la République démocratique du Congo a ordonné ce mardi 22 juin, l’évacuation à Kinshasa de Katungu Abigael, l’un des élèves violement réprimés devant la mairie de Beni pendant qu’ils exigeaient la descente de Félix Tshisekedi dans cette région en proie à l’insécurité depuis plusieurs décennies.

« Sur décision du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’élève Abigael Katungu, victime de dérapages des forces de l’ordre à Beni, est transféré à Kinshasa afin de bénéficier de soins médicaux appropriés », informe la presse présidentielle ce mardi 22 juin.

- Publicité-

La Présidence de la République révèle que « touché » par le plaidoyer des élèves de Beni, lors de son dernier entretien avec les forces vives de cette ville, le Chef de l’État, qui s’est excusé auprès de ces enfants, a aussitôt décidé de l’évacuation de Abigael pour la capitale.

Lors de son séjour à Beni, le Président de la République avait reçu ces élèves à qui il avait demandé pardon « du fond de son coeur » après avoir avoué de n’être pas mis au courant « de toutes ces violences sur des enfants ». Il avait même annoncé l’ouverture d’une enquête contre les auteurs et avait à cette même occasion, demandé que des élèves ayant des problèmes de santé soient recensés afin d’être pris en charge par le gouvernement.

Ces élèves avaient passé 8 jours et nuits devant l’hôtel de ville de Beni avec le maître-mot « nous voulons la présence du président à Beni ». D’autres élèves étaient venus d’Oicha afin de rejoindre leurs condisciples de Beni dans ces manifestations. Ils avaient été tous dispersés, y compris ceux qui campaient devant la mairie. Des policiers avaient fait usage de gazs lacrymogènes et des balles réelles qui ont touché plusieurs enfants.

D’autres encore dont Jason avaient été arrêtés et mis en prison où ils ont passé quelques nuits avant d’être relâchés.

Merveilles Kiro

- Publicité -

EN CONTINU