mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Meurtre de Rossy Mukendi : la Cour Militaire de Kinshasa-Matete rendra son arrêt le 28 juin

- Publicité-

La Cour Militaire de Kinshasa-Matete est en passe de rendre son verdict, ce mardi 22 juin 2021, dans le procès pour meurtre de l’activiste pro-démocratie Rossy Mukendi, mort lors de la marche des chrétiens catholiques en 2018. Sur le banc des accusés à la Cour Militaire de Kinshasa-Matete, il y a le Major Carine Lokeso, le brigadier en chef, Tokis Nkumbo et Diviola Makianda Emmanuel qui est en ce jour introuvable.

Cette affaire de meurtre opposant le ministère public et partie civile contre les parties de la défense, vient d’être renvoyée par la Cour Militaire pour rendre son arrêt avant de dire le droit le lundi 28 juin 2021.

- Publicité-

Après la présentation des parties au procès, la partie civile a, d’entrée de jeu, demandé à la Cour de joindre le dossier qui était en instruction autrefois au niveau du Tribunal Militaire de Garnison de Kinshasa-Matete et pour lequel le Tribunal de céans s’était déclaré, en date du 1er avril 2021, incompétent au profit de la Cour Militaire par rapport au statut de la prévenue Carine Lokeso.

Attendu qu’après débat entre les parties, l’Auditeur Militaire Supérieur a ouvert un autre dossier en charge de tous les prévenus et a fixé le dossier devant la Cour Militaire. Pour lui, en effet, ce dossier qui est parti du Tribunal Militaire de Garnison n’a pas été arrivé à son office pour qu’il saisisse avec ce même dossier la Cour Militaire. Après la deuxième décision d’incompétence du Tribunal militaire dans le même dossier, l’Auditeur Militaire Supérieur a demandé la Cour Militaire d’ordonner la jonction de cette affaire conformément de l’article 222 du code judiciaire Militaire.

Scandalisée que le même Tribunal ait rendu encore une deuxième décision d’incompétence dans la même affaire, la partie de la défense du commissaire supérieur Carine Lokeso s’est opposée en appuie des dispositions des articles 17 alinéa 2, 150 alinéa 2 et 153 alinéa 4 de la constitution du 18 février 2006 telle que révisée en certains articles par la loi n°11/002 du janvier 2011. Pour la défense, le juge ne peut pas fonder une décision sur la jurisprudence mais plutôt sur la loi et sur les sources limitativement énumérées par la Constitution qui, d’après les avocats de la défense, est l’arbre fondamentale de la RDC sans lequel la Cour Militaire n’aurait plus existé.

Contre la réplique des uns et les autres, la Cour Militaire de Kinshasa-Matete a estimé de prendre ses moyens qui ont été soulevés, malencontreusement, en délibéré pour se prononcer le lundi 28 juin prochain.

Pour rappel, le commissaire supérieur Carine Lokeso, le brigadier en chef Tokis Nkumbo et Diviola Makianda Emmanuel sont inculpés pour violation des consignes et meurtre d’association criminelle.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU