PUBLICITÉ

État de siège : les technologies avancées serons mises à contribution pour renforcer la sécurité à la frontière de Kasindi-lubiriha (Gén Falsi Kabwe)

Les nouvelles mesures de sécurité seront bientôt prises pour renforcer la sécurité à la frontière de Kasindi, frontière avec l’Ouganda voisin pour limiter les infiltrations étrangères sur le sol congolais.

Cette précision a été donnée par le Général Falsi Kabwe commandant des forces terrestres de la RDC, qui l’a annoncé à la presse, il y a quelques jours à Beni, au Nord-Kivu.

A l’en croire, des moyens des technologies avancées seront mis à contribution dans cette opération pour permettre la traque de tous les groupes armés locaux et étrangers à l’intérieur du pays car la porosité de cette frontière a beaucoup joué à l’avantage de l’ennemi.

« Notre stratégie actuelle c’est celle là. Nous devons d’abord sécuriser nos frontières. Comme vous savez bien la porosité de nos frontières a beaucoup joué à l’avantage de notre adversaire et maintenant nous avons pris des mesures de surveillance de nos frontières avec des moyens de technologie avancée. Ces outils vont servir pour que nous puissions verrouiller de façon hermétique nos frontières et ensuite neutraliser tout ce qu’il y a à l’intérieur, comme poche de groupe armé que ça soit,un groupe armé local ou étranger », a-t-il fait savoir

Au même moment, le Parlement de jeunes du Grand-Nord se dit prêt à accompagner les nouvelles autorités militaires nommées par le chef de l’État dans le cadre de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. En a croire son émissaire provincial Jules Mathe, les jeunes sont déterminés pour accompagner l’armée et sensibiliser la population pour collaborer avec les forces loyalistes pour que l’on mette un terme aux massacres odieux.

Azarias Mokonzi depuis Beni

- Publicité -

EN CONTINU