PUBLICITÉ

Tshopo : le parti PCP en ordre de bataille électorale de 2023 et soutient la campagne « Bendele ekwaya te »

Le PCP, Parti Congolais pour le Progrès, l’un des alliés de l’UDPS, poursuit son programme visant à élargir et implanter le parti à travers ses organes dans toute l’étendue de la province de la Tshopo, en vue de se préparer pour les élections générales de 2023.

C’est dans cette aubaine, que le PCP, parti politique cher à Aimé-Jules Murhula Manegabe, secrétaire général, a procédé l’après-midi du samedi 29 mai à l’installation des secrétaires communaux et tous leurs staffs dans les six communes que comportent la ville de Kisangani. Ceux-ci auront, selon Patrick Mpiana, secrétaire provincial du parti, une mission de rependre positivement les idéologies prônées par le Parti Congolais pour le Progrès.

« Nous venons d’installer nos mentors, nos fervents camarades dans les six communes comme des secrétaires communaux. Ils vont défendre le parti dans leurs milieux respectifs car d’ici peu, nous allons affronter les élections. Notre vision d’élargir le congolisme progressiste et ouvert qui consiste à accorder, à entretenir, et à défendre avec attention les intérêts du peuple Congolais. » a-t-il indiqué à POLITICO.CD

Soutien à « Bendele ekwaya te »

Depuis le 15 mai dernier, le Premier Ministre congolais a annoncé la grande campagne « Bendele ekwaya te », qui consiste à soutenir massivement les actions entretenues par les Forces armées dans la riposte contre les groupes armés, auteurs de massacres en série dans l’Est du pays.

Le Parti Congolais pour le Progrès, étant allié de l’UDPS/Tshisekedi dit montrer son soutien « indéfectible » et « inconditionnel » au chef de l’État, commandant suprême des FARDC, pour sa volonté d’instaurer la paix dans la partie orientale du pays.

« Après avoir géré avec sagesse la tempête politique, il a réussi de mettre en place un gouvernement d’union sacrée. Aujourd’hui, animé du souci d’instaurer la paix et après avoir constaté l’insécurité, la tuerie, le massacre et viols en répétition que subit la population du Nord-Kivu et de l’Ituri qui conduit à une instabilité, non seulement du pays mais également de la sous-région, Félix Tshisekedi a décrété l’État de siège. Ces jours, les FARDC vont de victoire à victoire et le PCP fait appel au soutien sans faille des forces loyalistes. La paix attire la stabilité et la stabilité attire le développement. » a-t-on lu dans la déclaration politique du PCP.

Crée en Mai 2004, le Parti Congolais pour le Progrès dit continuer de placer le congolais au centre de toutes préoccupations, vision noble du président Félix Tshisekedi.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU