jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,402
Personnes infectées
Updated on 21 October 2021 à 16:19 16 h 19 min
DRC
5,381
Personnes en soins
Updated on 21 October 2021 à 16:19 16 h 19 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 21 October 2021 à 16:19 16 h 19 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 21 October 2021 à 16:19 16 h 19 min

l'info en continu

Rapport Mapping : « ce rapport a vu le jour pour donner de la crédibilité à l’idée du double génocide, les gens qui sont derrière tout cela financent Mukwege » (Paul Kagame)

- Publicité-

Le président Kagame avait lors d’une interview accordée à France 24 et RFI la semaine dernière, accusé Denis Mukwege qui mène une campagne en faveur de la création d’un tribunal pénal international sur les crimes commis au Congo, sur la base du « Rapport mapping » de l’ONU d’être  » un outil des forces que l’on ne voit pas ».

« Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on aperçoit pas et il reçoit le prix Nobel donc, on lui dit quoi dire et j’ajouterai qu’il y a d’autres rapports qui sont sortis et qui contestent en disant tout à fait l’inverse », disait-il.

- Publicité-

Ces propos du président Kagame ont été à la base d’un tollé général au sein de l’opinion congolaise suscitant même la réaction de son homologue, Félix Tshisekedi avec qui les relations semblent au beau fixe.

« Ce n’est sûrement pas quelqu’un qu’on peut manipuler, il est originaire de ce coin là, il vit là-bas près des victimes, je crois que c’est quelqu’un qui est bien placé pour parler de nos populations donc il a toute mon affection et tout mon soutien », rétorquait le président Tshisekedi.

Intervenant une nouvelle fois à Jeune Afrique ce lundi 25 mai, Paul Kagame ne semble pas changer des narratifs sur le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege considéré comme « fierté nationale pour la RDC ».

En effet, Paul Kagame qui reconnait tout de même les bonnes actions du docteur Mukwege impliqué dans la réparation de femmes violées, affirme que « le rapport mapping a vu le jour pour donner de la crédibilité à l’idée du double génocide, une théorie qui transforme les victimes en bourreaux. Un rapport comme celui-ci aurait dû montrer la perpétration de crimes commis par d’autres partis que le Rwanda. Les gens qui sont derrière tout cela financent Mukwege » .

Le président rwandais renchérit en disant que « ça fait partie de ce nouveau récit d’ONGs, de ce nouveau narratif autour de ces événements. Ça n’enlève rien aux bonnes choses que le Docteur Mukwege a faites, en soignant ces femmes qui ont été violées ».

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU