PUBLICITÉ

Volcan Nyirangongo : l’ONU apporte une aide humanitaire d’urgence aux sinistrés

Faisant suite à l’éruption volcanique brusque du Mont Nyiragongo, dans la partie Est de la RDC, précisément dans la province du Nord-Kivu, les Nations Unies « sont mobilisées pour venir en aide aux personnes touchées » par cette catastrophe naturelle, apprend-t-on de la radio onusienne. Le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, s’est dit attristé, lundi 24 mai, par les pertes en vies humaines et les dégâts causés par l’éruption samedi 22 mai du mont Nyiragongo (3.470 mètres d’altitude).

« Le Secrétaire Général est préoccupé par le fait que cette catastrophe survient à un moment où les besoins humanitaires augmentent dans la région, alimentés par l’insécurité et exacerbés par la pandémie de la Covid-19 et son impact sanitaire et socio-économique », a dit son porte-parole dans une déclaration de presse.

L’ONU et l’ensemble de la communauté humanitaire en RDC s’emploient déjà à soutenir les efforts du gouvernement congolais pour venir en aide aux personnes touchées par l’éruption, en leur fournissant une aide humanitaire d’urgence.
La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), a également mobilisé ses moyens aériens pour suivre la situation et travaille avec les autorités pour s’assurer que la population est tenue informée de tous les développements connexes, détaille la radio Okapi.

Lundi, le Directeur de l’Observatoire volcanique de Goma, Kasekera Mahinda, expliquait dans une vidéo publiée par la MONUSCO que les coulées de lave avaient cessé mais que les tremblements de terre continuent.

Des dégâts énormes

Le bilan des morts à la suite de l’éruption du Volcan Nyiragongo s’alourdit. Le Coordonnateur de la protection civile du Nord-Kivu, a indiqué que « de l’évacuation jusqu’à maintenant, on est à 32 décès.»

Il fait savoir que parmi ces 32 morts, il y en a qui ont été calcinés par la lave, d’autres asphyxiés. À cela s’ajoutent les morts par accident de circulation et des prisonniers qui tentaient de s’évader.

« On a eu 7 personnes calcinées par la lave, 3 personnes qui ont été asphyxiées en voulant traverser la lave qui a coupé la route. Mais elles se sont enfoncées et sont arrivées à une zone où la fumée était très importante, elles ont été asphyxiées. Nous avons eu également 2 personnes asphyxiées par le gaz Mazuku, 14 personnes qui ont perdu leur vie dans un accident de circulation du camion Fuso qui voulait amener les gens vers l’axe Minova, 4 décès à la prison centrale de Munzenze et également 2 foetus de la femme qui a avorté », a-t-il ajouté.

Plusieurs villages ont été affectés suite à l’éruption du volcan Nyiragongo à l’Est de la RDC. « Il est à craindre que de nombreuses personnes soient sans abri », a déclaré, lundi, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qui mène avec ses partenaires une mission pour évaluer les besoins humanitaires dans les zones touchées.
Les équipes du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) sont mobilisées pour réunir les enfants séparés de leurs familles alors qu’ils fuyaient l’éruption du volcan Nyiragongo.

Le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en RDC a réitéré son engagement à apporter l’appui nécessaire aux autorités pour évaluer rapidement les besoins et sauver des vies.
Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général de l’ONU a présenté ses plus sincères condoléances aux familles des personnes touchées ainsi qu’au gouvernement et au peuple de la RDC.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU